Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a appelé, lundi à Alger, à la maitrise de la chaîne de distribution des fruits et légumes pour que la marge bénéficiaire n’excède pas 20%.

Effectuant une tournée aux pavillons de la Foire de la production algérienne (FPA), le Premier ministre a insisté sur l’impératif d’assurer l’approvisionnement des fruits et légumes à des prix raisonnables pour toutes les franges de la société, au vu de la production abondante. “Les fruits doivent être une alimentation de base et non pas de luxe”, a-t-il dit.

Pour relever ce défi, il faut maitriser la chaîne de distribution allant du paysan jusqu’au consommateur final, en ce que la marge bénéficiaire ne doit pas excéder 20 % sur toute la chaîne, a fait savoir le Premier ministre.

Visitant le pavillon de la chambre nationale d’agriculture, M. Benabderrahmane a relevé la nécessité pour tous les acteurs de ce secteur de redoubler leurs efforts de façon à approvisionner les marchés en fruits et légumes et viandes rouges et blanches “à des prix raisonnables”.

Au regard de la hausse sensible des matières premières importées due aux répercussions de la pandémie de la COVID-19 sur la chaîne logistique, les opérateurs locaux sont invités à augmenter leurs niveaux de production agricole à des prix raisonnables, d’autant que la sécurité alimentaire figure parmi “les priorités”.

Ainsi, le Premier ministre a appelé particulièrement les distributeurs à “la rigueur” et à être “des éléments positifs” dans le marché.

Il a également recommandé à la Chambre nationale d’agriculture de développer les filières de production qui offrent une valeur ajoutée telles que les plantes médicinales et les huiles essentielles.