Une longueur de 18,3 km, une deuxième tranche de 10 km, dont la dernière de 3,6 km vient d’être livrée hier, le tramway de Constantine a connu hier son terminus au niveau de l’université Abdelhamid Mehri, Constantine II.
Ce «fleuron» de Constantine, comme qualifié hier lors de son inauguration par le Premier ministre Aimene Benabderrahmane, vient à point nommé pour relier les habitants de Ali Mendjeli à leur ville de cœur et de naissance, Constantine. Qualifié aussi de «touristique», le tramway de Constantin a la particularité de voir son tracé zyeuter sur la quasi-totalité des monuments de Constantine, et surtout d’avoir des stations au niveau des quatre universités et cités universitaires de la ville. «Pour garder cette magnifique réalisation en l’état, je demande aux responsables de la ville et de Setram, en plus de l’entretien cyclique, de la protéger des inondations. Je m’adresse aussi aux utilisateurs du tramway pour en prendre soin et surtout faire preuve de civisme en l’adoptant et d’oublier un peu leurs voitures qui trouveront autour des stations les infrastructures nécessaires pour se garer», devait déclarer Benabderrahmane à l’intérieur d’une des rames du tramway, lors du voyage inaugural vers la station finale. Le Premier ministre et la délégation ministérielle qui l’accompagnait sont montés à bord du tramway, en guest stars. M. Benabderrahmane a assuré, à cette occasion, que «l’entreprise Cosider a les capacités d’investir les marchés extérieurs à la faveur d’un effectif s’élevant à 40.000 travailleurs et 2.000 ingénieurs, dont l’expérience a bénéficié à l’Entreprise Métro d’Alger et Setram». Cosider est l’entreprise algérienne qui a été chargée d’effectuer les travaux d’extension du tramway de Constantine, de l’ex terminus à Zoughi, à l’actuelle université Abdelhamid Mehri sur une distance de 10,5 km.H. B.