Au mois de septembre prochain, l’équipe nationale disputera deux matchs amicaux pour la date FIFA dudit mois.
Les sparring-partners ont pour noms la Guinée (le 24) et le Ghana (le 27). Le choix des adversaires donne l’impression que l’équipe nationale est tombée dans une forme de monotonie. En effet, il y a cette impression que l’Algérie se retrouve à jouer les sélections dites de «seconde catégorie» depuis un moment. Mais cela est dicté par l’envie de reconstruire sereinement. En outre, on peut évoquer des choix restreints sachant que la CAF a modifié son calendrier à la dernière minute.

Par Mohamed Touileb
L’essentiel pour l’EN est d’emmagasiner la confiance et repartir de l’avant après deux gros échecs en 2022. Tout d’abord, il y a eu la CAN-2021 complètement ratée au Cameroun. Puis, on a vécu une élimination dramatique dans la course à la Coupe du Monde 2022 au Qatar.

L’Italie, ce n’est pas possible pour septembre
Dès lors, il faut dépasser les traumatismes et réenclencher le mécanisme. Cela doit se faire de manière progressive. La relance était bonne avec 3 succès en 3 tests en juin dernier contre l’Ouganda, la Tanzanie (en officiel) et l’Iran (amical). Les adversaires n’ont rien de clinquant. Mais les victoires ne peuvent que rebooster les Verts dans leur mission reconquête lancée par l’entraîneur Djamel Belmadi.
Affronter de grosses sélections n’est pas une priorité absolue. Et ce même si le coach des « Fennecs » a révélé que l’Italie, la Belgique, la Croatie ou la Suède souhaiteraient jouer contre « El-Khadra ». Toutefois, ces affiches ne sont pas programmables pour septembre car les nations précitées ont la Ligue des Nations UEFA à disputer lors de la fenêtre internationale à venir.
Néanmoins, l’explication avec les Ghanéens, que les coéquipiers de Youcef Belaïli ont surclassés (3-0) en préparation de la CAN-2021, reste un affrontement de qualité pour s’arrêter sur le degré de rémission des Dz. On parle de l’une des meilleures équipes en Afrique qui est qualifié pour le Mondial-2022 malgré une CAN-2021 catastrophique.

Le Ghana, un Mondialiste en convalescence
Certes, ce n’est pas la génération la plus impressionnante des « Black Stars » qui trustait habituellement les podiums en Afrique ces dernières années. Mais c’est le Ghana tout de même, tombeur du Nigeria en mars dernier lors des barrages pour le Mondial qatari. Par ailleurs, lorsque Riyad Mahrez & cie étaient parvenus à aligner 35 matchs de suite sans défaite pour établir la 2e série d’invincibilité la plus longue d’histoire, beaucoup ont évoqué le fait de ne pas avoir eu une forte adversité. Cependant, c’est la supposément modeste Guinée équatoriale qui avait brisé la fameuse série. Clairement, on ne peut pas nier un certain nivèlement des forces qui rend tous les matchs bons à jouer et à gagner. C’est cette faculté de s’adapter qui faisait la force des troupes de Djamel Belmadi.