Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Amar Belhimer, a affirmé, lundi à Alger, que la transition numérique de la presse écrite était désormais « une nécessité impérieuse » pour être au diapason des évolutions technologiques que connaît le secteur. « La transition numérique de la presse écrite est désormais une nécessité impérieuse, au regard de l’évolution de la scène médiatique, marquée notamment par l’abandon par plusieurs journaux de l’édition papier pour se tourner vers l’édition électronique« , a déclaré Amar Belhimer, lors de la cérémonie d’installation du nouveau Directeur général du quotidien Echaâb, Mustapha Hamici  . Précisant que les tirages papier de la presse écrite ont reculé de 80% entre 2010 et 2019, le ministre de la Communication a expliqué que ce taux avait encore baissé avec la propagation de la pandémie Covid-19 à travers le monde, impliquant « une transition impérative vers la presse numérique« . Amar Belhimer a mis l’accent sur la nécessité d’établir « une liaison électronique » entre les différents médias dont la presse électronique et les chaînes de radio et de télévision via le web. « Les engagements internationaux de l’Algérie lui imposent une transition définitive vers l’ère numérique le 17 juin. Voilà pourquoi nous avons accéléré l’opération et nous avons atteints l’objectif escompté« , a-t-il soutenu.

Avec l’installation de Mustapha Hamici, le ministre en a profité pour souligner la nécessité pour Echaâb de « reprendre sa place sur la scène médiatique en tant qu’entreprise d’information, qui doit posséder une maison d’édition, un forum, un centre de recherche en géopolitique et géostratégie, à l’instar d’Al-Ahram égyptien ou Le Monde français« .