Une trentaine d’habitations, situées au cœur du village d’Iadnanene, à 50 km au Sud-est de Béjaïa, est menacée d’effondrement à cause d’un important glissement de terrain suscité par les dernières intempéries, a-t-on constaté.

Des routes éclatées et grignotées sévèrement sur leurs abords, des fissurations de plusieurs centimètres le long de plusieurs façades et des mouvements de boues incessants depuis la route jusqu’aux ravins sur une profondeur de plus de 30 mètres sont autant de signes qui caractérisent l’état des lieux dont la seule vue alimente la peur des villageois. « Plusieurs familles ont déjà abandonné les lieux en attendant le passage de cet épisode neigeux qui accable la région et ses alentours », affirme-t-on à l’APC, soulignant qu’une catastrophe peut survenir à tout moment à cause de l’état du sol, fortement gorgé d’eau. 

L’inquiétude est surtout entretenue par un vieux souvenir qui date de l’époque coloniale (1932) durant laquelle, un phénomène similaire, a eu raison d’un lot de maisons et provoqué la mort de plusieurs habitants, rappelle la même source. Ce même phénomène a aussi sévi en 2014 avec des effets analogues mais sans gravité majeure. Néanmoins, il a tout de même amené les services techniques de la wilaya à mettre en œuvre une étude technique pour le contenir, voire à le traiter. « L’étude n’est pas encore achevée. Elle est au stade trois, celle qui devrait trancher le type de confortement à mettre en œuvre, en l’occurrence, soit le soutènement en pierre ou le recours à des plaques métalliques », ajoute-t-on, relevant qu’un retour exacerbé des intempéries est de nature à renforcer les risques d’effondrement de ces habitations parfois reliées les unes aux autres, parfois disséminées sur l’étendue de la colline.