Les dernières intempéries enregistrées depuis samedi dernier dans la wilaya de Béjaïa ont provoqué d’innombrables dégâts matériels et beaucoup de désagréments, notamment aux usagers de la route et aux habitants des zones montagneuses. Des villages ont été complètement coupés du reste du monde suite aux abondantes chutes de neige sur les hauteurs dépassant les 800 mètres d’altitude.

Routes bloquées par la neige et les inondations, coupures fréquentes du courant électrique, manque de bonbonnes de gaz butane, établissements scolaires désertés par les élèves, glissements de terrain et chutes de rochers sur la voie publique, des vergers endommagés par le débordement des oueds… En effet, selon un bilan provisoire de la direction de la Protection civile de Béjaïa, de nombreux axes routiers ont été bloqués, ces dernières 48 heures, soit par la neige ou les inondations dues principalement aux eaux pluviales, mais aussi au débordement des oueds et même de la mer, tout particulièrement au niveau du tunnel de la station balnéaire d’Aokas. Des tronçons des RN12 et 26, notamment à Oued Ghir, sur le sens unique d’El Kseur et au lieudit Mâakal, dans la commune d’El Flaye, ont été complètement submergés. Même topo au niveau de Merdj Ouamane, dans la commune d’Amizour, sur un tronçon de la RN12. Le débordement de l’oued Soummam, à hauteur du sens unique d’El Kseur, a également rendu la route impraticable durant toute la journée de dimanche dernier. Toutefois, selon le communiqué de la cellule de communication de la Protection civile de Béjaïa, les deux voies de ce sens unique ont pu être dégagées, hier matin, par les équipes de la direction des travaux publics (DTP) de la wilaya. Bien que le trafic routier a pu reprendre son cours normal sur les RN12 et 26, il n’en demeure pas moins que la conduite automobile reste difficile dans certains endroits, tels qu’à Maâkal, entre Sidi Aïch et Takrietz, à Oued Ghir. La RN26A, reliant Akbou à Tizi Ouzou, demeurait bloquée par la neige au niveau du col de Chellata culminant à plus de 1 200 m d’altitude. Par ailleurs, dans la commune de Draâ El Caïd, relevant de la daïra de Kherrata, pas moins de 3 000 foyers étaient plongés dans le noir pendant deux jours, suite à une coupure du courant. Selon la chargée de la communication de la direction de distribution de la SDE de Béjaïa, Mme Laïdi, les services techniques de son entreprise ont réussi à réparer 12 conducteurs de moyenne tension sur les 40 endommagés par les intempéries. «Nos équipes sont à pied d’œuvre pour le remplacement des 28 autres conducteurs détériorés par les rafales de vent », a-t-elle affirmé. Les habitants du village de Takliet, dans la périphérie de la ville des Hammadites, se plaignent, eux aussi, des coupures récurrentes de l’électricité. Notons enfin, que les équipes de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa ont effectué pas moins de 50 interventions lors de ces intempéries. Des interventions qui consistent, selon le communiqué de la même cellule de communication, en pompage des eaux pluviales des lieux inondés, sauvetage d’une dizaine de vaches coincées dans un oued à R’Mila, en portant secours à une vingtaine de paysans bloqués sur des piste agricoles et dans certains cas d’éboulements pour déblayer la route. En somme, on peut dire que jusque-là la situation provoquée par ces intempéries a été maîtrisée à Béjaïa, d’autant qu’aucune victime n’est à déplorer.