Dimanche, 6 février, un incendie a ravagé le service de neurochirurgie du CHU Khellil Amrane de Bejaiaet. Le sinistre qui s’est déclaré en début d’après-midi a également affecté celui de chirurgie viscérale mitoyen sans faire de victimes, a appris l’APS auprès de la Direction locale de la santé et de la population(DSP). Le DSP, Driss Khodja El Hadj, a rassuré qu’ « il n’y a eu ni blessés, ni brûlés ni pertes humaines », rendant hommage au personnel de l’établissement aux secours de la protection civile, intervenus « efficacement en un temps record », autant pour évacuer les malades loin du lieu du sinistre, que pour sécuriser l’endroit et contenir rapidement les flammes, a-t-il ajouté. Selon les indications, le feu s’est déclenché dans les installations électriques du 5ème et dernier étage de l’établissement. Il s’est rapidement propagé de l’unité de neurochirurgie vers celle de la chirurgie viscérale, occasionnant ainsi d’importants dégâts matériels et couvrant de suie plusieurs autres services riverains. Dès l’apparition des premières flammes le personnel en place s’est précipité pour sortir les malades en séjour dans ces deux services, réorientés pour le traitement des malades atteints de la covid-19, en les évacuant d’abord vers les unités limitrophes, ensuite vers les structures sanitaires environnantes, notamment l’hôpital Frantz Fanon et la clinique d’accouchement de Targa Ouzemmour.Au total 37 malades ont pu ainsi être mis à l’abri du sinistre et poursuivre leur traitement, ayant été sortis avec leurs respirateurs et les équipements requis pour se faire, a ajouté le DSP.L’incendie a duré moins d’une heure, grâce aux efforts des éléments de laprotection civile et la mobilisation générale survenue quasiment instantanément. Tout l’étage a brûlé, mais d’aucuns se félicitent de « la réaction collective » et de la célérité des hommes du feu à se rendre sur les lieux, ce qui a permis d’éviter, assurément, des drames. La police scientifique s’est rendue sur les lieux pour déterminer les circonstances exactes à l’origine de ce sinistre. Ultérieurement, une cellule de crise a été mise en place pour évaluer les dégâts dans les structures affectées par le feu . n