Le tunnel de Kherrata localisé sur la RN 09 reliant Bejaia à Sétif va être fermé à la circulation automobile dès lundi soir pour des travaux de nettoyage et d’entretien, nécessaires à la sécurité routière et à la préservation de l’ouvrage, a annoncé la direction locale des travaux publics. La fermeture interviendra en nocturne de 21h00 à 06h00 et devra se matérialiser par le lavage intensifs des parois pour les désencrasser de leurs charges de salissures, notamment les effets des gaz d’échappements, les dépôts de poussières voire de boues et de la poussée des herbes sauvages. L’opportunité sera également saisie pour rafraîchir et repeindre quelques murs, nettoyer et améliorer le fonctionnement des équipements de ventilation et y revoir le système général de l’éclairage. Le tout étant de lui apporter un net coup de clarté et de sécuriser le transit, a-t-on souligné. Les travaux qui s’étaleront sur plusieurs jours, n’affecteront pas le trafic routier, du fait des horaires d’intervention choisies et au cas échéant, les automobilistes et les routiers pourront faire une déviation par Bouandès et Kendira (Barbacha) par la RN 75, a-t-on ajouté. Cette opération sera le résultat d’une action de volontariat qui regroupera outre les travaux publics, le port de Bejaia, les collectivités locales riveraines et une myriade d’entreprises publiques et privées, a-t-on indiqué. Ce tunnel, réalisé par une entreprise Italienne en 1988, comporte trois galeries qui s’étalent sur plus de six km. Il accueille quotidiennement près de 60.000 véhicules dont près de la moitié se compose de camions de transports publics, selon la DTP. Cette même direction rappelle qu’à cause de sa surcharge, un autre tronçon de route parallèle est en voie d’achèvement. « Il va désengorger le tunnel et offrir une voie de villégiature d’une beauté rare », a-t-on précisé. Cette nouvelle voie à sens unique (Bejaia-Sétif ) a été tracée à même les parois rocheuses de la chaîne des Bibans et qui a valu, pour se faire, le recours à une technologie pointue d’une extrême rareté, importée par une entreprise turque, a-t-in signalé. Sa mise en service vers la fin de l’année, va fluidifier et sécuriser au mieux la circulation entre les deux wilayas, mais aussi valoriser, sur le plan touristique, la région de Kherrata, notamment les gorges de chaâbet Lakhra, qui de triste mémoire, a été le théâtre d’effroyables massacres le 8 mai 1945.