Très tôt dans la matinée de samedi  14 janvier 2016, un meurtre digne des épisodes de Columbo a ébranlé la paisible station balnéaire de Boulimat, située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Béjaïa. Un quadragénaire originaire de la daira de Tazmalt, qui exerçait comme videur dans un bar-restaurant clandestin, a été sauvagement poignardé par des inconnus, alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui après une longue nuit de labeur, apprend-on de source sûre.
Une fois l’alerte donnée par des citoyens, les éléments de la brigade de gendarmerie de Nacéria, relevant de la compagnie de Béjaïa, sont intervenus sur les lieux pour constater le crime et déclencher une enquête devant déterminer les tenants et les aboutissants de cette énigmatique affaire. L’intervention énergique des gendarmes a permis également la perquisition du débit de boissons illégal où exerçait la victime. Bien que le patron soit en fuite, après l’assassinat de son videur, les gendarmes ont réussi à saisir une importante quantité de boissons alcoolisées, dont la valeur commerciale est estimée à pas moins de 190 millions de centimes. La piste privilégiée par les enquêteurs s’oriente d’ores et déjà vers une affaire de règlement de comptes, même si le véritable mobile demeure inconnu. Seule l’arrestation des auteurs de ce forfait et le gérant du bistrot illicite, pourrait faire la lumière sur cet ignoble assassinat.
En tout cas, des opérations de recherches et d’investigations visant à traquer les brigands en cavale, se poursuivent dans la région de Béjaïa.