À l’issue de sa visite d’inspection, effectuée mardi dans la wilaya de Béjaïa, le secrétaire général du ministère des Travaux publics, M. Ali Hammi, a confirmé que la première tranche de la pénétrante autoroutière de Béjaïa, reliant Akbou à l’autoroute Est-Ouest, à hauteur d’Ahnif (Wilaya de Bouira), sera mise en service le 2 mars prochain.

C’est ce que nous avons appris auprès de l’attachée de presse du wali de Béjaïa, Mme Kahina Ziani, qui annonce la présence du ministre des Transports et des Travaux publics, M. Boudjema Talaï, lors de la cérémonie d’ouverture officielle de ce tronçon autoroutier. Selon notre interlocutrice, le SG du ministère des Travaux publics est venu, mardi, à Béjaïa, sur invitation du wali, M. Mohamed Hattab, afin d’inspecter cette nouvelle infrastructure autoroutière qui sera ouverte à la circulation, le 2 mars prochain. L’hôte de la Soummam, accompagné d’une forte délégation officielle, a entamé son périple depuis l’échangeur d’Ahnif, en parcourant le long de la pénétrante s’étalant sur 42 km linéaires. D’Ahnif jusqu’au carrefour de la ZAC de Taharacht d’Akbou. M. Hammi a constaté de visu l’ensemble des ouvrages d’art et des travaux réalisés tout au long de cette liaison autoroutière. Au bout de son parcours, il affirmera que « tout est fin prêt pour la mise en service de cette première tranche de la pénétrante de Béjaïa ».
Ensuite, la délégation officielle a pris la route nationale n°26 pour regagner la capitale des Hammadites, où le représentant du ministère des Travaux publics a visité le chantier de l’échangeur des Quatre-Chemins, dont les travaux avancent à grand pas. Sur les lieux, le wali de Béjaïa a instruit les responsables de l’entreprise réalisatrice d’accélérer la cadence des travaux de manière à permettre la livraison totale du projet avant la prochaine saison estivale, soit avant la fin juin 2017. Conscient de l’importance d’une telle réalisation et de son impact sur le développement socioéconomique de la wilaya, le wali ne cesse de multiplier des visites inopinées sur le terrain pour insister auprès des entreprises en charge de la réalisation de ces chantiers, sur la nécessité de respecter les délais d’exécution des travaux en vue de permettre la mise en service de la première tranche au courant du premier trimestre de l’année en cours. Il est à noter que le projet de la pénétrante autoroutière de Béjaïa, qui devra relier son port à l’autoroute Est-Ouest, sur une distance de 100 km, a été finalement scindé en trois tranches : Béjaïa – Amizour (32 km), Amizour – Akbou (26 km) et Akbou – Ahnif (42 km).
Selon la fiche technique du projet, présentée par l’agence nationale des autoroutes (ANA), la pénétrante de Béjaïa fait partie du Schéma directeur routier et autoroutier 2005-2025. Ce projet structurant devra permettre à l’ensemble de la région de la Soummam d’améliorer ses performances socioéconomiques. Ainsi, il contribuera d’une part à donner un nouvel élan au port de Bejaia, en permettant l’acheminement rapide des marchandises vers l’autoroute Est-Ouest, et d’autre part à désengorger les importants axes routiers de la région, notamment la RN26 qui est aujourd’hui au bord de l’étouffement.
Par ailleurs, on apprend que la deuxième tranche de la pénétrante, qui reliera Akbou à Amizour, sur une distance de 26 km, devrait être livrée avant la fin de l’année en cours.