Dans une déclaration, rendue publique hier, la Coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques appelle à une marche pacifique à Béjaïa, le lundi 14 mai prochain, afin d’«exiger le déblocage de tous les projets structurants de la wilaya de Béjaïa, dont l’usine de trituration de la graine oléagineuse du groupe Cevital».

L’itinéraire de cette manifestation de rue s’étalera, selon les initiateurs, du siège du complexe agroalimentaire de Cevital, à Béjaïa, jusqu’au siège de la wilaya, soit un parcours de 2 à 3 kilomètres.
«Oui au déblocage de l’usine de triturationde Cevital Béjaïa et de tous les projets structurants !», « Oui à la répartition équitable des richesses de l’Algérie !», «Oui à l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires à l’encontre des membres de la coordination !», «Non à la politique de deux poids deux mesures !», «Non au chômage ! Oui pour des emplois décents et durables !», «Non au sabotage de Cevital et de l’Algérie qui produit ! », «Non à l’instrumentalisation de la justice !», tels sont les principaux mots d’ordre de la marche, lit-on sur l’affiche diffusée pour la circonstance.
Notons que cette action de rue a été décidée par les membres de ladite coordination en réaction au mutisme réservé à l’affaire de Cevital par les représentants des pouvoirs publics. Les membres de la même coordination ont déjà adressé une correspondance au Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, puis trois lettres au président de la République, en tant que premier magistrat du pays, à travers lesquelles ils sollicitent leur intervention en vue de débloquer le projet initié par le groupe Cevital à Béjaïa.
Toutefois, toutes les correspondances adressées aux plus hautes autorités de l’Etat algérien sont restées sans suite, déplore-t-on dans la même déclaration.
Selon les rédacteurs de la déclaration, « le silence de nos gouvernants ne fera qu’accentuer le sentiment de ségrégation, de régionalisme et de favoritisme économique qui prévaut dans plusieurs régions du pays».
Par ailleurs, les animateurs de cette coordination appellent «tous les Algériens, tous les travailleurs de tous les secteurs confondus, tous les industriels et investisseurs, tous les commerçants, tous les acteurs politiques et associatifs, tous les artistes et surtout tous les étudiants et tous les chômeurs, à venir massivement le lundi 14 mai 2018 à 10 heures à la Marche de l’Espoir».