Suite à des renseignements faisant état de passation de marchés publics non conforme à la réglementation, concernant le transport des étudiants et l’acquisition de produits alimentaires, au niveau de la direction des œuvres universitaires de Béchar, les éléments de la brigade économique et financière, relevant de la Sûreté de wilaya, ont ouvert une enquête, au cours de laquelle plusieurs personnes ont été entendues dont l’ex-directeur des œuvres universitaires (DOU), pendant la période 2013-2018, les directeurs des résidences universitaires filles 1 000 lits et 19-Mai-1956, le président de la commission des œuvres sociales, des fonctionnaires de la direction des œuvres universitaires et des fournisseurs privés. Présentés devant le parquet, les neuf suspects, dont l’ancien directeur de la DOU, durant la période 2013-2018, le président et cinq membres de la commission des œuvres universitaires et les deux directeurs des résidences universitaires, impliqués dans cette affaire, ont été placés sous contrôle judiciaire par le magistrat instructeur près le Tribunal de Béchar pour passation de marchés publics en violation de la législation. C’est suite à l’exploitation de renseignements faisant état de malversations au niveau de la DOU de Béchar que la brigade économique et financière de la police judiciaire (PJ) de la sûreté de wilaya a ouvert une enquête sur ordre du parquet. Les éléments de la brigade économique et financière ont enquêté sur les exercices 2013-2018 et auditionné le directeur des œuvres universitaires en poste durant cette période, les fournisseurs en produits alimentaires et les prestataires de services de transport universitaire ainsi que les directeurs des résidences universitaires précitées, ainsi que des agents de la DOU et des membres de la commission des œuvres universitaire.
L’enquête aurait révélé des infractions au code des marchés publics, notamment l’octroi à autrui de privilèges injustifiés lors de la conclusion de contrat, d’un accord, d’une transaction ou d’un complément contraire aux dispositions légales et réglementaires relatives à la liberté de candidature et de concurrence, à l’équité des candidats et à la transparence des procédures, aux abus de fonction et favoritisme, a-t-on expliqué.
Une fois l’enquête ficelée, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Béchar, qui les a déférés devant le juge d’instruction.
Ce dernier les a placés sous contrôle judiciaire en attendant leur comparution devant la juridiction compétente, a-t-on fait savoir auprès de la cellule de communication de la sûreté de wilaya.
R. R. et APS