La promotion des droits des artistes de Béchar  à travers la création d’une structure régionale de l’Office national des  droits d’auteurs et droits voisins (ONDA) a été recommandée jeudi par les  membres du Syndicat des artistes affiliés à l’Union générale des  travailleurs algériens (UGTA) à Béchar.

Le renforcement de la participation des artistes, groupes musicaux  modernes et traditionnels et auteurs de la région aux manifestations  nationales, a également été souhaité lors de cette rencontre. Au cours d’un débat sur la situation des arts et des artistes de la  région, les participants ont estimé «nécessaire» l’ouverture d’une annexe  régionale de l’ONDA pour pouvoir, à l’instar des autres artistes et  créateurs du pays, déposer leurs œuvres auprès de cette structure chargée  de la protection des intérêts moraux et matériels des auteurs et de leurs  ayants droit, de leur protection sociale et surtout de celle du patrimoine  culturel et musical. «Nous valorisons les efforts déployés au titre du programme du résident de  la République en matière de réalisation de plusieurs projets culturels en  faveur de la région, dont un théâtre de 500 places et un institut régional  de musique qui sera inauguré prochainement, et souhaitons la promotion de  nos créations et œuvres artistiques à travers la participation aux  différentes manifestations nationales et autres activités culturelles et  artistiques à travers le pays», a précisé à l’APS Amar Amroun, compositeur  de musique et responsable local du syndicat précité. «Avec plus de 500 artistes, poètes, auteurs et autres ensembles et groupes  de musique (traditionnelle et moderne), nous n’avons pas accès à l’ONDA du  fait de l’éloignement de ses structures de la région, et c’est à ce titre  que nous recommandons l’ouverture d’une antenne de cet office dans notre  wilaya et permettre à l’ensemble des artistes du sud-ouest du pays de  bénéficier de ses prestations», a souligné M. Amroun qui se dit disposé  avec l’ensemble des membres de son syndicat à apporter aide et contribution  à la création de cette structure régionale. L’ouverture de cette structure, en plus de son apport à la protection  sociale des auteurs, est aussi perçue «parmi nous comme une reconnaissance  du travail et des créations artistiques des auteurs locaux, de même qu’elle  permet le renforcement du répertoire musical national et la prise en charge  du patrimoine culturel et artistique d’une région dont les stations de  gravures rupestres de Taghit et Abadla témoignent d’un art plusieurs fois  millénaires», ont soutenu plusieurs artistes et hommes de culture  locaux. (APS)