En plus de sa vocation touristique, la wilaya de Béchar pourrait devenir une région productrice de poissons d’eau douce. Elle dispose d’un potentiel hydrique non négligeable, à savoir un grand barrage (360 millions de m3) et plusieurs retenues collinaires susceptibles d’accueillir cette nouvelle culture. Dans le cadre du développement de la pêche continentale et de la pisciculture dans le sud-ouest du pays, plusieurs projets d’investissement dans ce domaine ont déjà reçu l’approbation de l’Ansej et des différents plans de développement du secteur de la pêche. Il s’agit de la création d’une ferme aquacole et de micro-entreprises qui auront, soit à exploiter les sites ensemencés, soit à se lancer dans l’élevage semi-intensif dans les bassins situés dans les différents sites. L’objet de ces projets est la création d’emploAde la production des espèces de poissons, tels que le barbeau, le tilapia et la carpe qui sont élevés dans les eaux douces du barrage de Djorf-Ettorba et autres bassins d’agriculture. Il est à signaler que des opérations d’ensemencement d’alevins de tilapia dans des dizaines de bassins d’agriculture dans plusieurs communes de la wilaya de Béchar ont été menées par le secteur de la pêche et des ressources halieutiques. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre du programme de développement de la pisciculture intégrée à l’agriculture, pour inculquer la culture de production et de consommation de poissons d’eau douce chez l’agriculteur et le citoyen en général. Ces projets générateurs d’emploi créeront un microsystème environnemental permettant, outre la production de poisson, le recyclage des déchets agricoles tout en mettant un terme à la pollution organique dans les exploitations agricoles. Pour terminer il est urgent et nécessaire de maîtriser la production massive du poisson d’eau douce dans le sud du pays, afin de l’exporter vers l’Europe et autres continents.R. R.