Les citoyens de la wilaya de Béchar commencent d’ores et déjà à s’accoutumer des razzias concoctées par les stratèges de la spéculation. Les signes avant-coureurs de celle-ci sont en effet de jour en jour plus perceptibles, notamment au niveau du centre-ville. Avant Aïd El Adha, les prix des différents fruits étaient abordables, alors qu’actuellement les citoyens sont confrontés à une hausse inexplicable des prix. Dans plusieurs marchés de la ville de Béchar, les prix des fraises, pêches, nectarines, pommes, raisins ont doublé, malgré leur disponibilité et leur caractère périssable. Cette hausse des prix qui n’a aucune explication commerciale est pratiquée au vu et au su de tout le monde. Aussi, les prix des légumes ont enregistré une hausse sensible dans cette wilaya qui demeure dépendante du nord du pays. Le prix de la pomme de terre a augmenté de 40%, celui de la carotte de 50% et celui de l’oignon de 25%. Par ailleurs, cette région du sud du pays connaît ces derniers jours des problèmes en matière de disponibilité du lait et du pain. Pour terminer, il est à signaler que les prix des fruits et légumes affichés au niveau des marchés de la ville qui ne cessent d’augmenter ne font que laminer le pouvoir d’achat des citoyens et ne peuvent en aucun cas s’expliquer par la loi de l’offre et la demande. R. R.