Les éditions Sedia ont publié le beau-livre «Le miroir de sable et de temps. Le Rhumel et ses gorges» d’Armand Vial, un beau-livre de 132 pages qui comporte des textes renseignant sur l’histoire de ce lieu emblématique de la ville de Constantine et livrant les impressions de son auteur, ainsi que des photographies, prises à différentes périodes illustrant le caractère singulier du Rhumel.

Le livre d’Armand Vial est une déambulation dans ce «lieu par excellente de la mémoire constantinoise (…) à des heures différentes, en des saisons différentes, sous des lumières différentes et selon divers itinéraires», comme, il l’explique lui-même, dans un texte qui présente sa démarche et son «écriture au moyen de la lumière».
L’auteur-photographe indique également que voyageurs, écrivains, peintres ou plus généralement visiteurs se sont laissés «happer» et séduire par «la majesté et le mystère de ce site», même s’ils ont été si peu nombreux à produire des œuvres artistiques inspirées de leur passage par le Rhumel, sans doute parce que ce lieu suscite la peur de par sa topographie et toutes les légendes qu’il a inspirées. Parmi celles-ci, Armand Vial, écrivain et photographe natif de Constantine, cite celle d’Ali ou la «légende du ghoul» ou encore celle de la reine berbère Tina. Outre les belles photographies, le texte de présentation et quelques citations et autres extraits, Armand Vial a produit un poème qu’il a découpé en plusieurs parties introduisant ainsi chaque chapitre de son livre.
De plus, les termes «trace», «espace», «corps» et «temps» ont une signification toute particulière pour Armand Vial et par lesquel il livre à son lecteur sa démarche.
Une démarche aucunement nostalgique mais qui tend plutôt à (dé)montrer la trace du temps sur l’espace et la manière dont un site peut changer, se transformer selon le point de vue, notamment de celui qui est derrière l’objectif. En tout cas, le point de vue d’Armand Vial est à la fois personnel et amoureux. Par ailleurs, l’auteur a présenté son livre mardi dernier au stand des éditions Sedia au Sila.
Une rencontre durant laquelle il est revenu sur ce travail et qui a notamment été marquée par la présence de Pierrick Poirier, P-DG de la Setram (Société d’exploitation des Tramways), de Kamel Bida, directeur de l’Unité opérationnelle de Constantine, et d’Ibtissam Ghimouz, responsable de la communication et marketing de l’Unité opérationnelle de Constantine, et ce, en raison du fait que la Setram a participé à la réalisation de l’ouvrage. M. Poirier et ses collaborateurs sont revenus sur cette initiative (collaboration avec un éditeur et un auteur), de l’intérêt qu’ils accordent à la culture, et ont fait part de leur volonté de collaborer davantage, à l’avenir, avec des acteurs de l’édition, du livre et de la culture de manière générale.