Une main sans doigts et un œil totalement perdu, le cas d’un autre enfant dont les parents courent d’une clinique à une autre dans l’espoir de trouver des soins pour leur fils qui risque l’amputation de la main gauche,

tel a été le spéctacle au CHU de Batna la nuit du Mouloud. Le chef de service a été même contraint d’appeler du renfort mais, selon des indiscrétions, les médecins de garde ont refusé de venir prétextant que c’était leur jour de récupération. Un soir de fête, celle du Mawlid ennabawi, se transforme en cauchemar. Les pétards grands comme des bâtons de TNT ont fait des ravages cette nuit et beaucoup de blessés, dont certains dans un état grave.