L’opération de cadastrage du foncier rural dans 60 communes sur les 61 collectivités que compte la wilaya de Batna a été achevée, a affirmé le directeur local du cadastre, Djamel Mekhloufi.

« L’opération a connu un nouveau souffle depuis 2010 grâce aux moyens mobilisés par l’Etat pour accélérer ce processus», a souligné le même responsable en marge du séminaire national de formation des étudiants doctorants sur la «spécialité du code foncier» ouvert lundi à la faculté de droit et des sciences politiques de l’université Batna1. «Le cadastre du foncier urbain de la wilaya de Batna se poursuit», a relevé le même responsable, faisant état du renforcement en 2018 des brigades activant dans ce domaine à travers les grandes villes, à l’instar de Batna, forte de 4 brigades, Barika, Arris et N’gaous, où deux équipes dans chaque région ont été mobilisées pour mener ce travail. Cette opération sera achevée «d’ici à fin 2018 dans les grandes villes notamment», a fait savoir le même responsable, annonçant un cadastrage général de toutes les régions de la wilaya (parties rurales et urbaines) «d’ici à 2021». Cinq ingénieurs ont été recrutés récemment pour renforcer l’effectif de la direction de wilaya du cadastre, ce qui contribuera à l’activation de cette opération technique devant donner lieu à l’établissement du livret (registre) foncier et la procédure numérique foncière. Les participants à cette rencontre nationale, traitant, entre autres, de la numérisation numérique considérée comme un mécanisme d’assainissement de la propriété foncière privée, ont insisté sur l’importance de la mobilisation des moyens humains et matériels pour une meilleure maîtrise de cette opération et la détermination des contraintes soulevées pour trouver les solutions légales adéquates. Le président du séminaire, Allaoua Houam, a indiqué que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la formation des étudiants doctorants spécialisés en la matière.