Le coup d’envoi de la 11e édition du Festival culturel national du théâtre d’expression amazighe a été donné lundi soir au Théâtre régional de Batna en présence d’intellectuels, d’adeptes du quatrième art et des autorités locales. L’assistance nombreuse a applaudi intensément les comédiens de la pièce d’ouverture « Tkaâdha » (message) de l’association « Sables d’or » pour les arts culturels locaux de Timimoune, d’Adrar. L’œuvre qui met en valeur le patrimoine musical et populaire de la région de Timimoune aborde le sujet de l’héritage et les comportements des frères héritiers.  La cérémonie d’ouverture de ce festival, qui se poursuivra jusqu’au 11 février, a été marquée par la prestation de la troupe « Numidès » qui a exécuté un cocktail de chansonnettes du patrimoine musical chaoui. «Le théâtre est une des formes artistiques à laquelle le ministère de la Culture accorde tout l’intérêt pour promouvoir la diversité culturelle », a affirmé la ministre de la Culture, Malika Bendouda, dans son message lu par son conseiller H’mida Ayachi lors de l’ouverture du festival, placé cette année sous le slogan «le théâtre, un espace de communication et de fraternité entre générations ».
De son côté, le conservateur du festival, Salim Souhli, a relevé que cette manifestation culturelle ambitionne de soutenir les créateurs dans le domaine des arts scéniques et semer les valeurs de la communication, la fraternité et la tolérance au sein de la société algérienne. Il a également noté que la continuité du festival revient à la fidélité de son public qui constitue un appui moral au ministère de la Culture qui œuvre au travers de ses manifestations à promouvoir la production culturelle et artistique et favoriser les échanges. Au total, 16 troupes rivalisent pour les prix de ce 11e  Festival culturel national de théâtre d’expression amazighe