Bradley Beal et Russell Westbrook ont arraché la victoire des Washington Wizards contre les Brooklyn Nets dans les ultimes secondes (149-146) grâce à deux paniers à trois-points consécutifs. Nikola Jokic a lui signé la performance dans la nuit de dimanche à lundi claquant 47 points. Dans son sillage, les Nuggets ont mis fin à la série de victoires du Jazz (128-117).
Pour la deuxième soirée d’affilée, une équipe est parvenue à remonter un handicap de cinq points en l’espace d’une dizaine de secondes. Samedi, c’était Damian Lillard qui claquait deux paniers primés en 11 secondes pour faire gagner les Blazers au buzzer contre les Bulls. Ce dimanche, ce sont les Wizards qui se sont extirpés d’une situation très délicate pour décrocher la victoire au terme d’un match complètement fou contre les Nets (149-146).
Kyrie Irving avait pourtant offert cinq longueurs d’avance (146-141) aux siens en convertissant deux lancers à 12 secondes de la sirène. Mais Bradley Beal s’est précipité sur la remise en jeu pour traverser le terrain en quatre secondes et balancer un tir lointain pour revenir à deux petits points. Les Nets étaient encore au contrôle. Mais ils se sont plantés. Joe Harris, mis sur pression, a mal relancé après le panier. Garrison Mathews a volé la gonfle pour servir immédiatement Russell Westbrook derrière l’arc. Lui aussi y est allé de son trois-points et les Wizards sont repassés devant !
Brooklyn disposait d’une dernière possession pour la gagne. Mais le layup de Timothé Luwawu-Cabarrot n’a pas trouvé la cible et Beal a ensuite conclu la rencontre sur la ligne réparatrice. Quel hold-up ! Une très belle victoire pour Washington, une équipe fortement ralentie par les pépins physiques et le COVID-19 depuis le début de la saison. Westbrook termine avec 41 points tandis que Beal en plante 37. Peut-être enfin de quoi lancer le duo des Wizards.

LE JOUEUR : JOKIC STOPPE LE JAZZ DANS SON ÉLAN
Utah restait sur 11 victoires consécutives avant de défier Denver. Une revanche du premier tour des derniers playoffs. Mais le Jazz est tombé sur un os de 211 centimètres et 128 kilos. Les dimensions de Nikola Jokic, MVP en puissance et une nouvelle fois auteur d’un match fantastique. Les Nuggets l’ont emporté (128-117) et le pivot serbe a inscrit 47 points en plus de ses 12 rebonds et 5 passes.
Ses coéquipiers ont insisté pour qu’il essaye à tout prix d’exploser son record personnel. «Je lui ai dit d’essayer d’en mettre 50. Mais vous le connaissez, il s’en fiche de ces trucs-là.» Jamal Murray s’est même fâché contre son coach quand il a sorti Jokic alors qu’il lui restait des occasions de rejoindre le plateau mythique. Mais le principal intéressé lui-même n’en avait effectivement pas grand-chose à faire : «Je marque quand nous en avons besoin. C’est juste un match. Le but c’est de gagner.»
Nikola Jokic était parti sur des bases incroyables en compilant 22 points dans le premier quart temps et 33 à la pause. Les Nuggets étaient alors largement en tête (79-54) avec une adresse à trois-points phénoménale : 15 sur 17 derrière l’arc ! Ils se sont calmés ensuite et le Jazz a pu limiter la casse. Mais sa série prend donc fin, stoppée nette par un joueur extraordinaire depuis le coup d’envoi de la saison.

LA PERFORMANCE : LES CLIPPERS PRENNENT LA TÊTE À L’OUEST
La défaite du Jazz profite aux Clippers, vainqueurs des Knicks un peu plus tôt dans la soirée de dimanche. Un succès 129 à 115 contre l’une des meilleures défenses de la ligue. Les hommes de Tom Thibodeau ont beau étouffer la plupart de leurs adversaires, ils n’ont rien pu faire contre Kawhi Leonard (28 pts) et ses coéquipiers. Los Angeles occupe désormais la première place de la Conférence Ouest avec 16 victoires en 21 matches.

LE ROOKIE : EDWARDS S’ILLUSTRE
Le premier choix de la draft Anthony Edwards est monté en grade récemment. Il est enfin installé dans le cinq majeur des Wolves. Et c’est lui qui a mené son équipe à la victoire hier soir. Minnesota a battu Cleveland (109-104) avec 23 points (9 sur 15), 5 rebonds et 4 passes de son rookie.