Alors que les rumeurs d’une possible arrivée de LeBron James à Los Angeles en 2018 animent les discussions depuis plusieurs mois, les talents prometteurs des Lakers ont tenu à montrer au King qu’ils étaient prêts à jouer les premiers rôles.

Le match : l’avant-goût pour LeBron James
Quand LeBron James affronte les Los Angeles Lakers, c’est toujours un peu plus qu’un simple match de basket. Autrefois parce que ces rencontres étaient synonymes de duels avec Kobe Bryant. Comme une lutte pour le pouvoir, même si les deux légendes n’ont jamais eu l’occasion de s’affronter pour le titre en finales NBA. Désormais, ce sont surtout toutes les spéculations autour de la situation du King et de la franchise mythique qui donne une saveur toute particulière à leurs retrouvailles. Le (meilleur) joueur (du monde) sera libre de signer où bon lui semble en juillet prochain. Et les Californiens ont justement veillé à avoir suffisamment d’argent à leur disposition pour le recruter cet été. James est leur priorité absolue pour la prochaine intersaison. Son nom a même déjà été connecté plusieurs fois aux Lakers au cours des derniers mois. Paradoxalement, les rumeurs ont pris du plomb dans l’aile dans les heures qui ont précédé le premier choc entre Cleveland et Los Angeles. Il se murmurerait ainsi que l’effectif actuel des Angelenos, talentueux mais trop inexpérimentés et donc pas prêts, seraient loin de séduire le quadruple MVP, déterminé à jouer la gagne aussi longtemps qu’il portera la couronne. Ce match a priori banal à la mi-décembre était donc une première opération séduction pour les jeunes pousses de la cité des anges. Eux ne l’ont sans doute pas pris tout à fait comme ça. Ils n’étaient pas consciemment en mission de recrutement, c’est plus le job des dirigeants. Mais ils étaient déterminés à sortir le grand jeu. Catastrophique contre New York, Brandon Ingram a réagi avec 26 points (10/15 aux tirs), 6 rebonds et 6 passes. Kyle Kuzma a compilé 20 points et 7 rebonds. Randle a planté 13 points en 20 petites minutes. Et Lonzo Ball, que LeBron apprécie, a flirté avec le triple-double : 13 points, 8 rebonds et 11 passes. C’est beau mais insuffisant pour faire tomber les Cavaliers. Les triples-finalistes l’ont emporté avec un triple-double de leur superstar (25 pts, 12 rbds, 12 pds). Kevin Love a ajouté 28 points. A la fin du match, James s’est longuement entretenu avec les jeunes joueurs des Lakers – ses futurs coéquipiers ? – allant même jusqu’à cacher sa bouche avec son maillot quand il parlait avec Lonzo Ball. De quoi alimenter les rumeurs jusqu’à leur prochain duel.

Le joueur : Karl-Anthony Towns enfin dominant
Faire des stats, c’est un peu la spécialité du jeune Karl-Anthony Towns, intérieur star des Minnesota Timberwolves. Il collectionne les points et les rebonds depuis son arrivée en NBA. Mais ses chiffres individuels flatteurs ne se transforment pas en victoires collectives. La faute à un manque d’attention, à un désintérêt trop fréquent pour la défense et à des erreurs commises dans les fins de match un peu serrées. Sans vrai concurrent au moment de jouer des Kings à la ramasse, KAT avait là une bonne opportunité pour dominer son monde. Il l’a fait. 30 points, 14 rebonds, 5 passes et 5 blocks. L’étalage complet de son talent. Mais surtout une très large victoire pour Minnesota. Il va maintenant falloir faire de même quand il croise la route d’adversaires plus prestigieux. 

 

Tous les scores
Hawks – Pistons 91-105
Nets – Knicks 104-111
Cavaliers – Lakers 121-112
Timberwolves – Kings 119-96
Warriors – Mavericks 112-97