S’il sort de trois saisons compliquées, la faute à des blessures en cascade, Gordon Hayward reste un excellent joueur de basket. Cette nuit, il a rappelé pourquoi les Hornets et leur propriétaire Michael Jordan ont investi 120 millions de dollars sur lui. L’ancien All-Star a fait un peu de tout, c’est sa marque de fabrique, et Charlotte l’a emporté contre Brooklyn (108-106). Un succès prestigieux pour la jeune équipe de Caroline du Nord, qui fait tomber l’un des sérieux candidats aux finales NBA. Avec, donc, Hayward au cœur de cette victoire : 28 points, 6 rebonds et 7 passes. Et du sang froid dans les moments les plus importants de la partie. «Il nous calme, il nous pose et je pense que vous l’avez vu ce soir», a confié son coach, James Borrego, à son sujet. C’est bien ce dont les Hornets avaient besoin. Parce que le match était serré jusqu’au bout. Kevin Durant (29 points) et Kyrie Irving (25) ont remis les Nets au contact après le show Hayward au début du quatrième quart temps. Ils sont revenus à deux longueurs (99-101). Mais Devonte Graham depuis l’arc puis Terry Rozier sur la ligne des lancers ont maintenu BK à distance pour de bon. Première victoire pour Charlotte, qui doit maintenant continuer sur cette lancée en jouant avec cette même intensité et envie. En suivant l’exemple de Gordon Hayward.

LE MATCH : LES PACERS ARRACHENT LA VICTOIRE CONTRE LES CELTICS
Rarement cités parmi les prétendants aux finales à l’Est – sans doute à juste titre – les Pacers vivent dans l’anonymat. Et pourtant, leur équipe est très talentueuse. Elle prend même une nouvelle dimension sous les ordres du coach Nate Bjorkgren, nommé pendant l’intersaison. Cette nuit, Indiana a battu Boston (108-107), pour le coup une formation considérée comme un cador de la Conférence, sur un panier décisif de Domantas Sabonis à 8 secondes du buzzer. Mais le Lituanien, encore auteur d’une très belle performance (19 pts, 10 rbds, 5 pds), préférait rendre hommage à son entraîneur. «Le coach est un génie. Il a toujours un système différent pour chaque situation. Il fait confiance à chacun d’entre nous et il nous aide beaucoup.» Sur l’une des dernières possessions du match, Bjorkgren a demandé à Sabonis de feinter un main-à-main avec Holiday pour finalement foncer vers le cercle. Il a conclu près du panier en puissance, avec la faute, pour donner l’avantage aux siens. Même s’il a manqué le lancer, les Pacers ont bien défendu dans la foulée pour s’assurer la victoire contre les Celtics. Malcolm Brogdon (Indiana) et Jayson Tatum (Boston) ont fini meilleurs marqueurs du match avec 25 points.

LA PERFORMANCE : STEPHEN CURRY SOULAGE LES WARRIORS
Les Warriors ont cravaché mais ils ont finalement remporté leur premier match de la saison. Il a fallu un duel contre les Bulls, l’une des plus mauvaises équipes de la ligue, mais aussi un panier assassin de Damion Lee à 1,7 seconde du buzzer et 36 points de Stephen Curry pour enfin gagner (129-128). In extremis. Zach LaVine (33 pts) pensait avoir donné la victoire à Chicago en inscrivant un panier de près à 6 secondes du terme. Mais les Warriors ont réussi à renverser la vapeur sur l’ultime action de la partie. Alors que tous les défenseurs des Bulls ou presque se concentraient sur Curry, Lee a hérité du ballon derrière l’arc et il décoché la flèche victorieuse. C’est donc le premier succès en trois matches pour Golden State. n

TOUS LES SCORES :
Hornets – Nets : 106-104
Wizards – Magic : 113-120
Pelicans – Spurs : 98-95
Cavaliers – Sixers : 118-94
Knicks – Bucks : 130-110
Pacers – Celtics : 108-107
Bulls – Warriors : 128-129
Kings – Suns : 100-116
Lakers – Timberwolves : 127-91