Stephen Curry a remis les pendules à l’heure avec une performance dantesque contre les Blazers cette nuit : 62 points, son nouveau record en carrière, et la victoire pour les Warriors (137-122).
La NBA attendait encore le premier carton individuel à 50 points. Stephen Curry est passé directement à l’échelon suivant. 62 pions. 62 pions inscrits par le meneur des Warriors lors d’une victoire contre les Trail Blazers (137-122) cette nuit. Son nouveau record en carrière au scoring. Une performance ahurissant qui laissait son entraîneur Steve Kerr admiratif : «C’est un privilège de le coacher. Pas seulement en raison de son talent mais aussi sa manière de se comporter.»
Malgré un casting bien moins étoilé que d’habitude à ses côtés, Curry refusait de forcer depuis le début de la saison. Les défenseurs se mettaient à deux, à trois et parfois même à quatre (véridique !) et il continuait de servir ses coéquipiers démarqués – comme Kelly Oubre ou Andrew Wiggins – malgré leur déboire aux tirs. Malgré le fait qu’il soit bien plus à même de rentrer des paniers. Il savait que son moment viendrait.
Même là, ses 62 points, il les a plantés sans en faire trop. 18 sur 31 aux tirs, 8 sur 16 derrière l’arc et 18 sur 19 aux lancers-francs. Il était tout simplement injouable pour la défense adverse. Trop vif et trop adroit. Trop chaud d’entrée, aussi, avec 22 points marqués dans le premier quart temps pour donner le ton et se mettre dans le rythme. Une fois en confiance, plus rien ne pouvait l’arrêter.
62 points en 36 minutes. Plus aucun joueur n’avait autant marqué en si peu de temps depuis Kobe Bryant en 2005 (62 points en 33 minutes contre Dallas). D’ailleurs, Curry est, à 32 ans, le deuxième joueur le plus âgé de l’Histoire à atteindre ce plateau, là encore après le Black Mamba. 62 points, c’est aussi deux de plus que Damian Lillard (32) et CJ McCollum (28) en cumulé hier soir. Avec la victoire pour les Warriors qui équilibrent ainsi leur bilan avec désormais trois succès en six matches.