Excellent à chaque fois qu’il croise la route de James, Antetokounmpo repart néanmoins rarement avec la victoire. Mais dans la nuit de mardi à mercredi, il a réussi à mener ses Bucks jusqu’au bout, envoyant du même coup les Cavaliers au tapis.

Les duels entre Giannis Antetokounmpo et LeBron James sont apocalyptiques. Comme si deux robots-mutants décidaient d’en découdre sur un terrain de basket. Prétendant au trône du King, le Grec ne baisse jamais les yeux quand il affronte son aîné, la référence NBA. 34 points lors du premier choc de la saison. 40 dans le suivant. Avec toutefois la même issue à chaque fois : une victoire des Cavaliers. La jeunesse a beau se surpasser à chaque fois, elle perturbe finalement assez peu un LeBron plus concentré sur ce qu’il faut faire pour gagner le match que sur son opposition directe. Cleveland avait ainsi battu Milwaukee au cours des cinq dernières rencontres entre les deux équipes.
Les rôles étaient inversés cette nuit. James a joué les agresseurs. Il était obligé de se démener et de tout donner pour courir après Antetokounmpo et les Bucks. Le triple champion NBA a terminé avec 39 points. Meilleur marqueur de la partie. Mais c’était tout de même insuffisant. Giannis en a mis 12 de moins : 27 points à 8/14, 14 rebonds, 8 passes et 2 interceptions. Avec surtout la victoire au bout. Enfin. Les Bucks ne sont pourtant pas passés loin de tout gâcher. Ils menaient de 15 points à l’entame du dernier quart temps et ils ne l’ont emporté qu’avec trois petits pions d’écart (119-116). Au moins, ils ont su finir, ce qui n’est pas toujours leur point fort.
C’était une grande étape pour nous. Nous avons fait preuve de maturité. Généralement, dans une situation comme ça, «on baisse les bras», explique le héros de la rencontre.
L’attitude affichée dans les dernières minutes, où ils ont bataillé après avoir perdu leur large avantage, témoigne de l’évolution de cette équipe jeune, prometteuse et déjà très délicate à affronter pour les cadors du championnat. Elle démontre aussi finalement que Giannis, avec le temps, finit par comprendre comment sortir vainqueur des duels face à des adversaires prestigieux. Un pas de plus vers son accession au pouvoir.