Sans pitié, LeBron James (29 points, 11 passes) et ses coéquipiers de Cleveland ont su terminer le boulot en gagnant un quatrième match de suite contre Toronto (128-93). Dans l’autre match de la nuit, Philadelphie s’est offert les Celtics (103-92) et a sauvé sa tête. Boston devra assurer sa qualification en finale de conférence Est lors du match 5.

Les Raptors avaient là une occasion de sauver la plus belle saison régulière de l’Histoire de la franchise. 59 victoires et la tête de série à l’Est, une grande première pour l’organisation. Une place parmi les dix équipes les plus efficaces de la ligue des deux côtés du parquet. Une équipe profonde, armée à tous les postes. Avec un rêve, celui d’enfin aller au bout. Autant d’accomplissements qui reposaient donc sur un petit match. Avec un objectif, éviter l’humiliation d’une élimination en quatre manches sèches. C’est raté. Toronto s’est incliné cette nuit pour la quatrième fois de suite contre Cleveland (93-128) et quitte la scène des playoffs la tête baissée.

Les Cavs font plier le duel
Dwane Casey en avait appelé à la fierté de ses joueurs. Le message n’est pas passé. Des Cavaliers appliqués ont juste fait exploser complètement un groupe susceptible d’être remanié cet été. Les triples finalistes ont d’abord résisté au début de match engagé des Canadiens (26-30 après douze minutes) avant de prendre le dessus dans le second quart temps. Ils ont passé un 12-0 dévastateur juste avant la pause pour rejoindre les vestiaires avec 16 points d’avance. L’écart a continué de grimper, grimper et grimper. LeBron James, 29 points, 8 rebonds et 11 passes cette nuit, a porté le coup de grâce avec un énième tir à reculons pour faire passer le score à +27 en faveur des Cavaliers. Il a alors fixé du regard le banc de Toronto, abattu par l’issue de la rencontre. Cleveland a carrément fini à +35. James a flirté avec le triple-double mais il était bien épaulé, comme ce fut le cas tout au long de la série. Ses coéquipiers ont clairement hissé leur niveau de jeu après un premier tour délicate (pour ne pas dire catastrophique). Kevin Love a ajouté 23 points. Les autres titulaires, Kyle Korver, J.R. Smith et George Hill, en ont inscrit respectivement 16,15 et 12. En face, DeMar DeRozan (13 pts) et Kyle Lowry (5 pts) étaient à la rue pour ce match pourtant décisif. Il risque d’y avoir du changement dans l’Ontario. Les éliminations et humiliations répétées laissent des traces. Cette équipe n’y arrive pas. Elle continue de buter inlassablement sur le même homme. LeBron James. Le King, lui, est plus que jamais en course pour disputer une huitième finale NBA consécutive.

Sixers-Celtics : 103-92/Boston mène la série 3-1
En playoffs, les coaches doivent constamment chercher les bons ajustements d’un match sur l’autre. Parfois même d’un quart temps sur l’autre. L’une des prises de risque de Brett Brown a payé cette nuit. L’entraîneur des Sixers a lancé l’habituel remplaçant T.J. McConnell dans le cinq pour ce Match 4 contre Boston. Ce dernier a fini avec 19 points, 7 rebonds, 5 passes et Philadelphie a enfin trouvé les ressources pour battre les Celtics. Ben Simmons (19 points, 13 rebonds) et les siens s’évitent ainsi l’humiliation d’un coup de balais. Ils ont été au contrôle pendant quasiment tout le match. Les joueurs de Brad Stevens sont restés au contact une mi-temps avant de perdre pied. C’est justement sur un tir primé de McConnell que les Sixers ont pris 14 points d’avance dans le troisième quart temps. Le match était déjà plié et le public pouvait saluer son héros. L’un des chouchous des supporters de Pennsylvanie. Heureusement que le petit meneur a eu ses coups de chaud. Dario Saric a ajouté 25 points mais les deux leaders désignés, Simmons et Joel Embiid, ont encore été en difficulté. Le Camerounais a tout de même compilé 15 points et 13 rebonds. Jayson Tatum a enchaîné un cinquième match à 20 points (tout rond) ou plus. Les Celtics auront désormais l’occasion d’en finir devant leur public au prochain match. Le vainqueur de la série rejoindra Cleveland en finale de Conférence.