Le GS Pétroliers confirme son hégémonie sur le basket-ball algérien en remportant son 19e trophée en Coupe d’Algérie, le huitième de rang. Les Pétroliers ont battu l’US Sétif (75- 56) en finale de l’édition 2017-2018 disputée dans la nuit de vendredi à samedi à la salle Harcha-Hacene (Alger). Par la même occasion, le GS Pétrolier s’adjuge le doublé coupe-championnat pour la cinquième saison consécutive. Quant à l’US Sétif, il enregistre, malheureusement, sa troisième défaite de suite en finale de dame coupe face à son rival, après les éditions de 2016 (67-63) et de 2017 (62-52).

Constituant l’ossature du « Cinq national », les joueurs du GSP ont parfaitement dominé le premier quart creusant régulièrement l’écart pour terminer cette première partie du jeu en leur faveur (21-08), soit avec un écart de 13 points. Par contre, les joueurs de l’US Sétif ne pouvaient rivaliser devant ces joueurs du GSP beaucoup plus expérimentés qu’eux. Les Sétifiens ont vraiment manqué de réussite durant cette partie bien déséquilibrée face aux récents champions d’Algérie.
Ainsi sur le plan statistique et à titre d’exemple, on notera ce manque de réussite aux tirs extérieurs avec 32% à 2 points et seulement 6% à trois points. Cette situation a bien arrangé les affaires de leurs adversaires qui ont saisi l’occasion pour accentuer leur avance au tableau d’affichage avant de terminer la mi-temps sur le score de (37-22).

L’expérience a fait la différence

De retour des vestiaires, la lutte s’est acharnée entre les joueurs des deux formations. Mieux organisés et surtout plus adroits que leurs adversaires, les gars du GSP ont réussi à terminer le 3e quart avec le résultat de (52-38). Dans le dernier quart-temps, les Sétifiens sont revenus à huit points (55-47), mais le GSP a pu compter sur l’expérience de ses internationaux Fayçal Belkhodja et Seddik Touati auteurs de 11 points chacun, pour faire remonter l’écart et sceller la victoire des Pétroliers. Score finale (75- 56) en faveur des joueurs du GSP beaucoup plus expérimentés.
Faut-il pour cela faire remarquer que l’équipe pétrolière, drivée cette saison par l’enfant du club Sofiane Boulaya, a acquis une grande expérience notamment sur le plan international ? En effet, les joueurs du GSP ont bien participé aux championnats arabe et africain de clubs. Ce qui leur a permis d’améliorer aussi leur cohésion que leur jeu ainsi que leur efficacité sur le plan offensif.
Après leur titre de champions d’Algérie acquis jeudi dernier, aux dépens du NB Staouéli en finale (103-76 et 111-92), les joueurs du coach Boulahya arrachent donc leur cinquième doublé consécutif. Le coach du GSP dira en fin de partie que « nous avons réussi à creuser l’écart dès le premier quart-temps, ce qui nous a permis de gérer cette finale de bout en bout. Donc, félicitations à eux pour ce nouveau succès qui nous permet de décrocher un 5e doublé consécutif.»

US Sétif, les raisons d’un échec

Du côté de l’US Sétif drivée par Abdeslem Djeroudi qui est également le président du club, il faut reconnaître que l’équipe a connu des conditions difficiles avec le manque de moyens pour préparer cette finale de la Coupe d’Algérie.
D’ailleurs, certains joueurs étaient en grève et réclamaient leurs salaires. «Ce qui a énormément perturbé la préparation de l’équipe », comme le précise si bien le coach de ce sympathique groupe. De plus, et pour cette finale, Djeroudi ne pouvait compter sur deux de ses joueurs, à savoir le Nigérian Anthony Victor et Ehmed Berbaki, victimes de blessures dues au mauvais état du parquet de la salle 8-Mai-1945 de Sétif.
A l’issue de cette défaite en finale, le coach Abdeslam Djaroudi reconnaît que « c’était une finale catastrophique pour nous» avant d’expliquer que «cette défaite est le résultat d’une mauvaise préparation faute de moyens. Mes joueurs qui n’ont pas perçu de salaires depuis 7 mois ne sont pas à blâmer. J’espère que nous aurons encore l’opportunité de jouer les premiers rôles à l’avenir pour prouver notre vraie valeur», a conclu le premier responsable de l’US Sétif.