Le taux de remplissage des barrages en exploitation à travers le territoire national a atteint une moyenne de 35,26 % suite aux dernières précipitations enregistrées dans plusieurs wilayas du pays, a appris lundi l’APS auprès du ministère des Ressources en en eau et de la Sécurité hydrique.

Ces volumes d’eau emmagasinés à travers les 75 barrages en exploitation ont été enregistrés jusqu’au 6 décembre, grâce aux apports des derniers épisodes pluviométriques à travers plusieurs wilayas du pays.

Selon le tableau de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) communiqué par le ministère,11 barrages affichent un taux de remplissage supérieur à 80%, à savoir les barrages de Fergoug et Oued Taht (Mascara) avec des taux de remplissage respectifs de 87,45 % et 98,99 %, le barrage de K’Sob (M’sila) à 86,95%, Kissir et Boussiaba (Jijel) avec des taux respectifs de 96,36% et 88,78%, Beni Haroun et Oued Athmania (Mila) à 87,70% et 97,52 % , Beni Zid (Skikda) à 94,39 %, Uldjet Mellegue (Tébessa) à 87,08%, Taghrist (Khenchela) à 81,25% et Mexa (El Tarf ) à 83,85%.

Les données du ministère révèlent toutefois que le taux de remplissage au niveau de 44 barrages sur les 75 en exploitation était inférieur à 35%.

Il s’agit notamment des barrages de Bani Bahdel, Meffrouch (Tlemcen) dont le taux de remplissage a été très faible, soit respectivement 3,35% et 0,73%.

Egalement les barrages de Béni Slimane (Médéa) avec un taux de 6,45% et le Barrage de Keddara à seulement 19,96%.

Les barrages assurent 33% des besoins nationaux en eau potable, estimés à 3,7 milliards de m3.

La moitié de ces besoins est assurée à partir des eaux souterraines et 17% à partir du dessalement d’eau de mer.