Le contrat de Lionel Messi au FC Barcelone se terminera le 30 juin prochain et l’avenir de l’Argentin n’est pas tranché. Les socios du Barça, eux, sont divisés selon un sondage réalisé pour le Mundo Deportivo. Près de la moitié d’entre eux ne souhaiterait pas que le club fasse un effort pour conserver la star.
Le dossier Lionel Messi, dont le contrat avec le FC Barcelone se termine en juin, promet d’animer la Catalogne pour les prochains mois. Ce dimanche, le Mundo Deportivo a publié une enquête réalisée avec Time Consultants auprès de 220 socios du Barça. Le sujet: l’avenir de Lionel Messi avec son club de toujours.
Une question principale était donc posée aux adhérents: «Pensez-vous que le club doit faire un effort pour retenir Messi?» Résultat, ils sont 46,8% des socios à répondre non. 33,6% estiment que si Messi veut partir, alors il ne faut pas tenter de le retenir. 13,2% espèrent même que le Barça ne fera aucun effort et que le départ de l’Argentin facilitera la reconstruction de l’équipe.
Le burofax ne passe pas
Lionel Messi, qui dispute actuellement sa 17e saison avec l’équipe première du FC Barcelone, a donc perdu le soutien d’une partie des socios. Si 52,2% estiment que le club doit faire un effort pour conserver son numéro 10, 37,7% ne l’envisagent que si le joueur accepte de son côté de diminuer son salaire. Les inconditionnels de Messi, prêts à le retenir « à n’importe quel prix », ne sont finalement que 14,5%.
Les envies de départ exprimées par Messi lors du dernier marché des transferts sont encore dans l’esprit de beaucoup de supporters catalans. Parmi les socios qui ne souhaitent pas voir le Barça faire un effort pour conserver Messi, 54,7% assurent que le burofax envoyé en août par l’Argentin pour communiquer son souhait de quitter le club pèse « beaucoup » ou « assez » dans leur réponse.
Le meneur de jeu, lui, continue de rester flou sur son avenir. Dans un entretien accordé à la chaîne espagnole La Sexta, dimanche dernier, Messi a affirmé qu’il attendrait la fin de saison pour prendre une décision. Les élections pour la présidence du Barça, prévues le 24 janvier, pourraient peser dans la balance.