Le Crédit populaire d’Algérie (CPA) a inauguré, hier, son premier guichet pour la finance islamique, situé à l’agence 174 du Val d’Hydra, pour commercialiser neuf produits dits conformes à la loi charaïque et destinés aussi bien aux particuliers, aux professionnels qu’aux entreprises intéressés.
Le guichet du Val d’Hydra est le premier d’un réseau qui devrait s’étendre à l’ensemble des antennes et agences du CPA, a fait savoir hier son PDG Mohamed Dahmani lors de la cérémonie d’inauguration. Mohamed Dahmani, qui avait annoncé l’engagement de sa banque dans la finance islamique, dès septembre dernier lors d’une annonce officielle face à la presse, a indiqué que les produits mis sur le marché depuis hier étaient en cours de préparation et de développement depuis trois ans. Ils répondent à «une réelle demande», a-t-il ajouté, en précisant qu’ils ont reçu, outre l’agrément de la Banque d’Algérie, le certificat de conformité du «comité charia‘a» du Crédit populaire d’Algérie et du Haut-conseil islamique (HCA) dans l’objectif de bancariser la ressource restée hors circuit classique en raison de contraintes et de convictions religieuses liées chez de très nombreux Algériens à la peur de la riba (usure).
Aux adeptes de la finance islamique, le CPA propose le compte chèque islamique, le compte courant islamique pour les entreprises et les professionnels, ainsi que le compte d’épargne islamique sans intérêt. Il propose également d’autres produits relevant de la finance islamique, tels la Mourabaha pour l’acquisition de voitures, de biens immobiliers ou d’équipements ou le produit Ijara destiné aux entreprises. Ce seront tous des produits islamiques sans exception y compris ceux destinés aux PME/PMI et aux start-ups, a affirmé le PDG de la banque. Pour commercialiser ces nouveaux produits financiers, le CPA a créé au niveau de chaque agence un guichet spécial, a fait observer son patron, faisant savoir que le processus ira crescendo au fur et à mesure des autorisations reçues et des performances mises en place par les équipes de «Crédit».
A ce propos, et en ce qui concerne l’activité bancaire dans sa diversité, M. Dahmani a assuré que le CPA procède actuellement à l’installation de 5 000 terminaux de paiements électroniques afin de parvenir à 10 000 TPE, soulignant qu’un programme a été lancé pour accélérer leur activation. D’ici le début de la semaine prochaine, nous allons développer un livret d’épargne électronique à puce magnétique. C’est un livret d’épargne offrant plus de traçabilité, de sécurité et de maniabilité», a-t-il souligné. «Nous développons également de nouveaux équipements : les guichets automatiques de billets (GAB) à la place des distributeurs automatiques de billets. Les GAB permettront à terme aux clients de bénéficier de plusieurs services sans se rendre à l’intérieur des locaux du CPA, notamment, la demande de chéquier, la demande de carte bancaire et l’opposition sur sa carte bancaire», a encore dit le PDG du CPA, faisant état de 140 GAB déjà acquis et de l’installation, pour le personnel de la banque, de 2 000 nouveaux postes d’ordinateur pour le renforcement de l’intranet.