Suite à des requêtes de fournisseurs étrangers pour deux clients algériens, des pratiques frauduleuses ont été détectées par les services de la Banque d’Algérie au niveau de deux agences de la Banque de l’Agriculture et du Développement durable (Badr), celles de Amirouche et des Pins-Maritimes, rapporte l’APS, citant une source bancaire.
Les fournisseurs étrangers, auteurs des requêtes, se plaignent du «non-règlement de plusieurs cargaisons de marchandises expédiées pour le compte de deux clients algériens, en l’occurrence la Sarl Groupe Méditerranéen de Commercialisation (GMC) et Sarl Magnolia», précise la même source.
La fraude pratiquée dans les agences de la Badr a causé un préjudice financier, qui est en cours d’évaluation, mais qui atteste déjà de «la complicité, tant passive qu’active de certains agents desdites agences», ajoute la source bancaire, précisant que «les périodes impactées par ces pratiques concernent les années 2017, 2018 et 2019» et qu’«une évaluation globale du système d’information de la Badr est en cours d’exercices par les services spécialisés de la Banque d’Algérie».F. N.