Le déficit commercial de l’Algérie s’est établi à 791,74 millions de dollars en janvier 2020, contre 862,05 millions usd le même mois en 2019, en baisse de 8,16%, indique les statistiques de la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD).
Un recul peut-être bon à prendre pour un mois, qui a vu les recettes des exportations du pays commencer à subir la tendance baissière des prix du brut provoquée par le coronavirus et qui s’est nettement aggravée, ces dernières semaines, sous l’effet ajouté de la guerre des prix que se livrent l’Arabie saoudite et la Russie.
Pour le premier mois de l’année en cours, les exportations globales se sont chiffrées à 2,305 milliards de dollars (mds usd), contre 3,070 mds usd le même mois en 2019, soit une régression de 24,91%, précisent précise la DEPD. A elles seules, les ventes d’hydrocarbures ont représentées 92,53% de ces exportations, après s’être établies à 2,13 mds usd, contre 2,85 mds usd (-25,16%).
Quant aux importations, elles se sont chiffrées à 3,097 mds usd, contre 3,932 mds usd, en baisse de 21,24%. Les exportations ont ainsi assuré la couverture des importations à hauteur de 74,44%, contre 78,08% durant la même période de comparaison.Toujours marginales, les exportations hors-hydrocarbures de l’Algérie n’ont atteint que 172,33 millions usd en janvier dernier, enregistrant même une baisse de 7,47%. Une situation qui ne semble avoir aucune chance d’évoluer au vu des mesures restreignant de nombreuses activités dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.
Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits, avec 137,27 millions usd contre 154,21 millions usd, en baisse de (10,98%), des biens alimentaires avec 26,34 millions usd contre 32,04 millions usd (-17,78%) et des biens d’équipement industriels avec 4,38 millions usd contre 20,29 millions usd (-78,41%). Elles étaient composées aussi de produits bruts avec 2,99 millions usd, contre 11,57 millions (-74,13%) et les biens de consommation non alimentaires avec 1,34 million usd, contre 2,11 millions usd (-6,42%).
Côté importations, cinq groupes de produits sur les sept, que contient la structure des importations algériennes, ont connu des baisses en janvier dernier et par rapport au même mois de l’année dernière. En effet, les biens d’équipements industriels, qui ont représenté près de 30,2% de la structure des importations, ont totalisé 933,92 millions usd contre 1,43 milliard usd à la même période de comparaison, en baisse de 34,85%.
La facture d’importation du groupe demi-produit a reculé de 26,28%, totalisant 684,28 millions usd contre 928,16 millions usd. La même tendance a été enregistrée pour les biens alimentaires qui ont atteint 625,84 millions usd contre 737,66 millions usd (-15,16%), les biens de consommation (non-alimentaires) avec 476,87 millions usd contre 525,95 millions usd (-9,33%) et les biens d’équipement agricoles avec 19,40 millions usd contre 46,94 millions usd (-58,67%).
Concernant les principaux partenaires commerciaux de l’Algérie, la France est restée en première position sur le premier mois de 2020, alors que la Chine a conservé sa place de premier fournisseur.
La France a acheté de l’Algérie pour 374,65 millions usd (16,25% du montant global des exportations), en baisse de -3,83%, suivie de la Turquie avec 265,19 millions usd (11,50%), l’Italie avec 229,11 millions usd (9,94%), la Chine avec 178,74 millions usd (7,75%) et la Belgique avec 122,23 millions usd (5,30%). Ces cinq pays ont représenté 50,74% des exportations algériennes en janvier dernier.
Chez les fournisseurs de l’Algérie, l’Algérie a exporté vers notre pays pour 562,01 millions usd (18,14% des importations globales algériennes), en baisse de 25,19%, suivie de l’Italie avec 285,21 millions usd (9,21%), la France avec 276,35 millions usd (8,92%), de l’Espagne avec 200,41 millions usd (6,47%) et de l’Allemagne avec 192,53 millions usd (6,22%). Les ventes de ces cinq pays ont représenté 48,96% des importations globales de l’Algérie.