L’opération de correction des copies du baccalauréat session 2022 a pris fin jeudi dernier, et ce, conformément aux délais impartis par le ministère de l’Education nationale.
Les chefs de centre de corrections devraient renvoyer les copies des candidats aux centres de compostage pour décodage et remise des données personnelles déjà remplacées par un code secret. Il sera procédé ensuite au calcul de la moyenne et à l’impression des relevés de notes.
L’opération de correction a connu, cette année, quelques perturbations, notamment chez les enseignants correcteurs de sciences naturelles. Ces derniers ont exigé de faire appel à d’autres enseignants pour ne pas impacter la qualité de l’évaluation des élèves et assurer la transparence de l’opération et éviter de léser des candidats, en raison du déficit d’enseignants et du nombre de pages atteignant jusqu’à 20 pour une seule copie. Ce problème, selon le corps enseignant, resurgit annuellement. Le même problème rencontré cette session par les enseignants correcteurs filière sciences est posé aux enseignants de comptabilité de la filière gestion, ceux des maths de la filière mathématiques et de philosophie de la filière lettre et philosophie. «Une préoccupation soulevée à la tutelle avec des propositions sans qu’une solution ne soit instituée», avaient dénoncé des acteurs sociaux.
Des syndicats ont exigé de payer l’indemnité de la copie selon la spécialité et de mettre les enseignants dans les meilleures dispositions pour corriger et éviter que les mêmes mouvements de protestation observés dans quelques centres de correction ne se reproduisent l’année prochaine.
Les résultats seront proclamés au courant de la semaine à venir et les pronostics des parents d’élèves sont «optimistes». En effet, Hamid Sadi, président de l’Union nationale des parents d’élèves (UNPE), dit, sans avancer un quelconque chiffre, que «les échos recueillis auprès des correcteurs et des candidats à la sortie des centres d’examens font ressortir que le taux de réussite à l’examen du baccalauréat session 2022 sera satisfaisant». «Bien que le taux de réussite aux épreuves du BEM ait connu un recul de 5%, je souhaite que celui du bac sera conséquent», dit M. Saadi. Pour leur part, les enseignants ayant assuré la correction se montrent optimistes quant au taux de réussite de la filière de technique mathématique. Les élèves de cette filière ont obtenu de très bonnes notes dans les matières essentielles et littéraires. Quant aux élèves de la filière gestion-économie, ils ont obtenu de faibles notes en maths, ceux de littérature et philosophie ont obtenu de faibles notes en anglais et français ; mais aussi en philosophie, matière essentielle avec un coefficient 6.
Il y a lieu de préciser que chaque feuille d’examen est soumise à une première correction, puis à une seconde par deux enseignants différents. Les enseignants passent à une troisième correction lorsque l’écart de la note entre les deux corrections est supérieur ou égal à trois points.