La JS Kabylie n’est pas parvenue à remporter son 8e titre africain. Le Raja Casablanca l’a battue 2 buts à 1 en finale de la Coupe de la Confédération samedi soir à Cotonou (Bénin). Après la rencontre, l’entraîneur Denis Lavagne a écrit une citation sur le tableau pour rappeler à ses joueurs qu’ils devront vite passer à autre chose et se concentrer sur les défis qui leurs restent à relever pour cette saison.

Par Mohamed Touileb
«On ne perd jamais. On apprend. L’échec n’est pas de tomber mais de ne pas essayer de se relever», c’est ces mots que l’entraîneur des «Canaris» a retranscrits sur le paperboard. La désillusion de ne pas avoir pu remporter la finale était là. Les camarades de Benbot sont rentrés sans le trophée aux vestiaires et probablement avec certains regrets. Notamment celui d’avoir mal-entamée cette explication ultime en concédant deux buts dès le premier quart d’heure.
«Du mal à appréhender l’enjeu»
Toutefois, les «Lions du Djurdjura» ne peuvent plus machine-arrière et rectifier le cours de l’histoire pour éviter cette première défaite dans une finale continentale. Après ce dénouement frustrant, le coach Denis Lavagne a estimé que «nous avons assisté à une belle finale. On a mal entamé la première période contre une très belle équipe du Raja, car les joueurs avaient du mal à appréhender l’enjeu, ils étaient un peu stressés par cette finale. Ce n’est jamais facile de revenir dans le match après deux buts encaissés dans le premier quart d’heure. Les joueurs ont bien réagi après la pause, ils n’ont pas baissé les bras et sont repartis au combat avec un bon mental, mais ça n’a pas suffi.»
La réaction des Algériens en seconde période était très bonne même si ils se sont montrés moyens dans le dernier geste. Le manque du vécu au plus haut niveau et de l’expérience de ce genre de rendez-vous aura fini par peser. Malgré cela, le premier responsable de la barre technique préfère voir la moitié pleine du verre: «Nous avons réalisé un bon parcours. Comme je l’ai dit aux joueurs après le match, on ne perd jamais, on apprend. Pour moi, il s’agit d’une belle performance, les joueurs sont à féliciter et on doit les encourager, en vue notamment de la finale de la Coupe de la Ligue (face au NC Magra, ndlr)».
La Coupe de la Ligue en consolation ?
En effet, Walid Bencherifa & cie peuvent toujours sauver la saison en remportant la Coupe de la Ligue contre le NC Magra. Aussi, ils ont la possibilité de lutter pour une place sur le podium en championnat. «Il ne faut pas oublier qu’il s’agit de la première finale continentale pour les joueurs, alors que d’autres sont à leur première saison en Ligue 1 algérienne, ce n’était pas facile pour eux d’atteindre la finale. Maintenant, il va falloir bien récupérer pour repartir de l’avant», a indiqué Lavagne. Jusque-là, ses protégés ont pu être en lice sur tous les tableaux possibles. En Ligue 1, la JSK (8e, 45 points et 4 matchs en moins) peut virtuellement finir dans le «Top 3» qu’ouvre la JS Saoura (54 points). Cela ne garantit pas de terminer la saison avec une récompense mais donne une idée sur la qualité et le potentiel de l’équipe. Et il y a clairement de quoi construire pour l’avenir.<