Le lâcher d’eau vers le barrage d’El-Maouane dans la commune d’El-Ouricia a eu lieu, mercredi dernier, pour permettre dans un premier temps d’améliorer l’approvisionnement en eau potable de cinq communes de la wilaya de Sétif dont le chef-lieu et la ville d’El-Eulma. Il est à rappeler que des essais de lâcher d’eau ont été effectués depuis quelques jours. En visite de travail et d’inspection au barrage d’El-Maouane, le secrétaire général de la wilaya de Sétif, Lounès Bouzegza, a souligné, mercredi, que la mise en service de la première pompe va permettre à ce barrage de recevoir un volume provisoire de129 000 m3/j d’eau, soit un débit de 1,5 m3/seconde. « L’Etat a déployé de gros moyens pour réaliser ce projet qui s’inscrit dans le cadre du grand transfert dont a bénéficié la wilaya de Sétif comportant deux systèmes, soit le barrage d’El-Maouane à l’ouest à partir du barrage d’Ighil Emda et le barrage de Draâ Diss à l’est à partir d’Irreguène. Ce qui était un rêve est devenu aujourd’hui une réalité. L’Etat a réalisé une canalisation de 22 kilomètres pour que l’eau arrive à partir de Kharata vers El-Maouane dans la commune d’El-Ouricia. Aussi, il a été réalisé trois stations », a-t-il affirmé. Ce dernier a souligné que la mise en service de la deuxième pompe dans les prochains jours va permettre d’augmenter la quantité d’eau à 258 000 m3/j à ce barrage doté d’une capacité de 148 millions de m3. Le débit va atteindre 3 m3/seconde après la mise en service de la deuxième pompe. Le secrétaire général de la wilaya de Sétif a rassuré les citoyens quant à l’approvisionnement en eau potable. « Avec la mise en service de cette première pompe, l’approvisionnement en AEP va permettre d’améliorer dans une première étape l’approvisionnement en AEP pour les communes de Sétif, El-Eulma, Aïn Arnat, Aïn Abbassa et El-Ouricia. La distribution de
50 000 m3/j va permettre l’arrivée d’eau aux citoyens de ces communes», précise-t-il. Cette importante quantité va permettre d’améliorer le quotidien des citoyens en matière d’approvisionnement en AEP sachant que plusieurs villes de Sétif et El-Eulma ont souffert le martyre à cause de la rareté pendant plusieurs semaines de ce liquide précieux. Par ailleurs, ce dernier a ajouté que la quantité de distribution va être augmentée après le mois de Ramadhan pour atteindre
135 000 m3/j. « Cette quantité va permettre d’alimenter d’autres communes du sud de Sétif à l’instar d’Aïn Oualmène, Kasr El-Abtal et Mezloug », a-t-il ajouté. Par ailleurs, Lounès Bouzegza a souligné que les travaux de réalisation du projet des transferts hydriques, à partir du barrage Tichi Haf, dans la wilaya de Béjaïa, vers les commues du nord-ouest de Sétif, dont Beni Ourtilène, Aïn Legraj, Beni Chebana, Beni Mouhli, Guenzet, Harbil et Drâa Kbila, vont bon train.
A. L.