Par Rouchdi BERRAHMA
Si vous êtes fan de romans policiers, vous adorerez certainement «Reine rouge», l’un des derniers best-sellers de l’auteur espagnol Juan Gómez-Jurado (Fleuve noir, 2022). Ce roman se démarque parmi les polars du genre. Avec une critique sociale constante et de nombreux éléments humoristiques, «Reine rouge» vous fera éprouver une immense affection pour certains personnages et une haine intense pour d’autres, tout cela avec un récit très divertissant qui rendra impossible l’arrêt de la lecture. Antonia Scott est une femme très spéciale. Elle a un don qui est en même temps une malédiction, une intelligence extraordinaire. C’est une femme dotée d’un esprit tellement brillant et spectaculaire qu’elle appartient au projet Reine Rouge, une initiative européenne secrète pour résoudre les cas les plus complexes et les plus exigeants sans laisser de traces. Antonia a sauvé des dizaines de vies, mais a aussi tout perdu. Aujourd’hui, elle se terre à contre-courant dans son appartement presque vide qu’elle ne compte plus quitter. Il ne reste rien qui l’intéresse le moins du monde. Antonia n’aspire qu’à une chose, qu’on lui fiche la paix. L’inspecteur Jon Gutiérrez est accusé de corruption, suspendu de son travail et de son salaire. C’est un bon policier basque impliqué dans des affaires très laided, et il n’a plus grand-chose à perdre. C’est pourquoi il accepte la proposition d’un mystérieux inconnu répondant au nom de Mentor : aller trouver Antonia et la faire sortir de son emprisonnement, lui faire faire ce qu’elle a fait avant, et Mentor l’aidera à laver son nom. Une tâche étrange mais apparemment facile. Mais Jon va vite se rendre compte que rien n’est facile avec Antonia. Malgré leurs grandes différences, une forte amitié se noue entre eux. Ce duo atypique se complète parfaitement avec une dynamique qui n’est pas sans rappeler celle de Sherlock Holmes et de son fidèle ami le Dr Watson. Antonia et Jon s’entraident dans la résolution des cas les plus délicats de l’actualité espagnole. Le premier est l’assassinat du fils du président de la plus grande banque d’Espagne. Le deuxième concerne l’enlèvement de la fille et héritière du plus célèbre magnat du textile, l’un des hommes les plus riches de la planète. Au cours de ces deux enquêtes, Antonia et Jon seront confrontés à leurs démons intérieurs, l’opposition des forces de l’ordre et le manque de coopération de la part des familles des victimes. De plus, ils devront également lutter contre les criminels les mieux préparés et les plus cruels qu’ils aient jamais vus…
Au début, je pensais que ça allait être un roman policier comme les autres du genre, divertissant mais rien de spécial, d’ailleurs la copie de Sherlock et Watson m’a paru assez évidente dès le départ. Cependant, au fur et à mesure que l’histoire avançait, je me suis retrouvée à vouloir tourner les pages sans m’arrêter pour savoir ce qui était réservé à ces personnages attachants, dont les histoires personnelles aussi se révèlent peu à peu dans l’histoire. Bien que cela puisse sembler prévisible au premier abord, vers la fin du récit, l’auteur introduit de nombreux rebondissements inattendus et parfaitement orchestrés pour que nous ayons tous hâte de lire le prochain tome de cette trilogie.

biographie
Juan Gómez-Jurado est journaliste et écrivain. Traduits dans plus de quarante pays, ses romans ont conquis des millions de lecteurs à travers le monde. «Reine rouge» est le premier tome de sa nouvelle trilogie, véritable phénomène de librairie en Espagne.