Différents événements sont prévus à Alger, aujourd’hui, au niveau de huit lieux, à partir de 17h, dans le cadre de «la Nuit des Idées», une manifestation qui réunit artistes, philosophes, écrivains… pour des échanges et des rencontres avec le public.

L’Institut français coordonne et organise, aujourd’hui, la deuxième édition de «la Nuit des Idées», une manifestation internationale et participative «dédiée à la circulation internationale des idées», dans une bonne cinquantaine de villes dans le monde. Alger est une des villes qui participent à cette deuxième édition, pensée comme «une grande fête, résolument internationale, festive, accessible», et qui a pour thème cette année «Un monde commun». Différents événements sont prévus à Alger au niveau de huit lieux, à savoir l’Opéra d’Alger, l’Institut français d’Alger, la Baignoire, la Cinémathèque algérienne, le centre Les Glycines, l’Institut Cervantès, l’espace Les Ateliers Sauvages et le Café littéraire Le Sous-marin. L’espace La Baignoire abritera aujourd’hui, de 17h à 19h, un vernissage de l’exposition de photographie «Ça va waka» de Nassim Rouchiche aura lieu en présence du photographe à La Baignoire. La Cinémathèque algérienne accueillera de 17 à 19h les élèves du lycée international Alexandre-Dumas, autour de la thématique «Citoyen du monde». Le centre d’études diocésain Les Glycines programme la rencontre «Figures et formes de la folie dans les textes algériens», qui sera animée par Kahina Bouanane, de 18 à 20h. Ali Benmakhlouf, agrégé de philosophie et professeur à l’université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne, sera l’invité, de 20 à 22h, de l’Institut français d’Alger pour une rencontre sur la «Civilité, civilisation et frontières de la justice», qui sera modérée par Sobhi Bouderbala, docteur en histoire et maître-assistant à l’université de Tunis. L’Institut Cervantès accueillera d’abord, de 20h30 à 22h30, une rencontre proposée par l’Institut culturel italien (avec traduction simultanée) avec l’écrivain et journaliste Bruno Arpaia, autour de son dernier ouvrage Qualcosa là fuori, et Giuseppe Cederna, acteur et écrivain, ainsi qu’un intermède musical du duo Salim Dada et Redouane Amir. Ensuite, de 22h30 à minuit, l’Institut Cervantès proposera sa propre activité, un spectacle de musique flamenco avec le groupe Nesma. Amin Zaoui, écrivain et professeur à l’université d’Alger, animera une rencontre sur le «vivre ensemble», de 22h30 à 23h30 à l’Institut français. L’espace Les Ateliers Sauvages accueillera, de 00h à 2h, une présentation du n° 33-34 «l’Esthétique de la crise. Par-delà la terreur» de la revue Naqd, à l’occasion du 25e anniversaire de sa création. Toujours au niveau du même espace, Mary Jimenez présentera son film Héros sans visage. En outre, et durant toute la nuit, des lectures itinérantes par la Fabrique des lecteurs sont prévues dans les différents lieux participant à l’événement, et des animations seront organisées à la Médiathèque de l’Institut français d’Alger. Le Café littéraire Le Sous-marin proposera une rencontre autour de la sécularisation modérée par Fethi Ghares. Deux dialogues seront organisés également. L’un réunira l’islamologue Saïd Djabelkheir et l’écrivain Rachid Mzara, et l’autre le philosophe Smaïl Mehnana et le journaliste Nassim Brahimi. Outre les lectures itinérantes proposées par La Fabrique des lecteurs, il y aura également de la musique au Sous-marin avec les membres de l’association SOS Culture, Calo (rap), Cran (grunge), Urban Salam (slam), et une exposition.R. C.