Au lendemain du tremblement de terre qui a secoué à deux reprises, vendredi dernier, la wilaya de Mila, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri, a annoncé, hier, à Mila que 184 familles seront relogées «dans une vingtaine de jours dans la région de Ferdoua, dans la commune de Sidi Merouane».

«Des logements du programme de réalisation de 600 unités LPL (publics locatifs) à Ferdoua seront réservés pour reloger les familles affectées par le séisme et des instructions fermes ont été données aux responsables concernés pour urger les opérations de raccordement de ces unités aux réseaux d’électricité et de gaz», a précisé le ministre, alors qu’il inspectait le chantier de ces logements en compagnie des ministres des Ressources en eau, Arezki Berraki, et des Travaux publics Farouk Chiali. «La circonstance est exceptionnelle et le relogement des familles sinistrées est une priorité», a encore ajouté le ministre, appelant les responsables concernés à déployer davantage d’efforts pour la prise en charge des citoyens affectés.
Le ministre a aussi révélé que 118 aides financières destinées aux propriétaires de maisons classées par les experts dans la case orange et présentant des fissures suite au séisme ont été débloquées, exhortant les responsables de la Caisse nationale du logement (CNL) chargée de remettre ces aides d’accélérer l’opération d’indemnisation. M. Nasri a déclaré que 400 aides financières à l’habitat rural seront accordées aux familles affectées par ce séisme.

Près d’une centaine de familles sous les tentes
Lors d’un premier recensement, 79 familles sinistrées se sont retrouvées sans toit et ont été hébergées sous des tentes au stade Belaïd-Belgacem, au chef-lieu, a indiqué le chef de daïra de Mila, Kamel Tabib.
Ce dernier a précisé à l’APS que 54 tentes ont été installées dans la nuit de vendredi à samedi dernier pour héberger ces familles, relevant que les efforts se poursuivent pour installer 150 autres tentes devant accueillir d’autres familles affectées, notamment celles du quartier Kherba et de la vieille ville de Mila. Il a aussi indiqué que la restauration est assurée pour ces familles qui ont été dotées de divers équipements nécessaires (matelas, couvertures), indiquant que les services de la Protection civile de plusieurs wilayas, dont Sétif, Jijel et Constantine notamment, ont acheminé vers Mila des aides entre tentes, couvertures et autres équipements pour la prise en charge des familles sinistrées. D’autres familles ont été hébergées à l’Office des établissements de jeunes (Odej) et dans les deux Maisons de jeunes du chef-lieu.
Le jour même du séisme, soit dans la journée de vendredi dernier, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, et la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, et ministre par intérim du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Kaoutar Krikou, se sont rendu, sur instruction du président de la République Abdelmadjid Tebboune, à Mila et ont visité le quartier Kherba et la vieille ville de Mila, où ils se sont enquis de la situation et ont écouté les préoccupations des citoyens. Lors de cette visite, Kamel Beldjoud a affirmé, qu’«à partir de ce soir, les familles touchées par les deux tremblements de terre qui ont frappé la wilaya dans la matinée seront évacuées et hébergées sous des tentes et dans des structures pour jeunes». Soulignant que cette mesure est une étape préliminaire pour mettre les citoyens hors de danger après que leurs maisons aient été endommagées», a souligné le ministre au début d’une séance de travail, tenue au siège de la wilaya, en présence de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, des autorités locales et des représentants de la société civile.

Assistance psychologique pour les familles sinistrées
La ministre de la Solidarité nationale et ministre par intérim du Travail, Kaoutar Krikou a indiqué, pour sa part, que des instructions ont été données pour la prise en charge médicale et psychologique des familles affectées par les deux secousses telluriques qui ont ébranlé la wilaya de Mila dans la matinée de vendredi dernier. Elle précise à ce sujet que «des instructions ont été données aux cellules de proximité relevant des services de l’action sociale pour la prise en charge médicale et psychologique des familles affectées par les deux séismes». La ministre a ajouté qu’«un état de stress a été observé parmi les familles affectées par ces deux séismes dans le quartier de Kherba et la vieille Mila, où nous nous sommes rendu et il est impératif d’apporter aide et assistance à ces familles». Elle a aussi indiqué que le Directeur local de l’action sociale (DAS) a été instruit à l’effet d’«apporter toute forme d’aide aux familles sinistrées», relevant que «l’Etat ne ménagera aucun effort pour assurer tous les besoins nécessaires à ces citoyens». n