Une Feuille de route a été établie par l’Algérie et l’Union européenne pour renforcer et consolider le partenariat stratégique dans l’énergie au cours des années à venir. L’intérêt commun recommande de fait une coopération forte et une confiance renouvelée. Pour l’Europe, il s’agit de continuer d’avoir de l’énergie de qualité à proximité pour faire tourner sa grosse machine économique en difficulté.

Pour l’Algérie, il s’agit expressément d’augmenter les recettes en devises pour un pays dont les besoins sont exponentiels. Et ne feront qu’augmenter à l’avenir. Aujourd’hui, la politique d’incitation envers les consommateurs européens vise prioritairement la prospection et la production pétrolière et gazière. Avec des réserves de 6 milliards de barils de pétrole et des réserves d’énergies non conventionnelles estimées à 22 000 milliards m3 de gaz, l’Algérie reste l’un des fournisseurs les plus stratégiques pour le Vieux Continent. La proximité géographique avec une Europe, appelée également à maintenir son niveau de vie, est une potentialité non négligeable dans ce marché de l’énergie impitoyable où il n’y a guère de place pour les faibles. Cependant, les meilleurs des accords que pourrait conclure l’Algérie avec le puissant partenaire du nord de la Méditerranée ne sont autres que ceux des énergies renouvelables, ceux qui ne seront pas un jour menacés d’épuisement. Aujourd’hui, troisième fournisseur de l’Europe après la Russie et la Norvège, l’Algérie possède les potentialités pour devenir incontournable. En proposant à portée de l’énergie propre de qualité. Il serait judicieux à l’évidence de commencer par remettre à jour des projets restés depuis dans les cartons ou bien abandonnés pour cause de coûts jugés alors trop élevés. Il est plus que primordial de concentrer ses efforts de stratégie et de réflexions, mais aussi d’actions, sur les énergies renouvelables c’est-à-dire non épuisables. C’est le plus grand défi qui se présente à l’Algérie dans les 20 prochaines années. Il s’agit seulement de poser le regard au-delà de l’horizon.