Beaucoup de passes mais un manque de verticalité aussi flagrant qu’inquiétant ! Le FC Barcelone a reconduit le même plan face à Valence. Mais cette fois, les Blaugrana ont payé cash leur faible percussion avec une défaite sans contestation possible (2-0). Un constat qui n’a échappé à personne. Surtout pas à Quique Setién, le nouveau technicien catalan. «C’est une défaite douloureuse que nous essaierons de digérer le plus vite possible», a avancé le technicien de 61 ans avant de prévenir : «Il y a des choses qu’il faut tenter de corriger.»
Si les Blaugrana ont été fébriles en défense et ont longtemps été sauvés par un grand Marc-André ter Stegen, il n’y a pas forcément à chercher très loin les points à améliorer. Comme souvent depuis quelques mois maintenant, le Barça n’arrive plus à changer de rythme et à trouver la profondeur pour frapper. «Nous avons multiplié les passes sans profondeur, et nous ne travaillons pas pour cela», a regretté Setién, nommé le 13 janvier en remplacement d’Ernesto Valverde sur le banc du Barça. Cette absence de verticalité rend le Barça trop lisible. Et trop facile à contrer pour une équipe comme Valence.

Problème d’interprétation
Après les deux victoires poussives contre Grenade dimanche dernier (1-0) puis face à Ibiza, club de D3, en Coupe du Roi (2-1), ce revers n’a fait que souligner encore un peu plus les maux qui touchent ce Barça. Et rappelle que le message de Quique Setién ne semble pas encore passé. Pas totalement en tout cas. «Il y a des choses que nous n’avons pas comprises. Il y a des choses qu’ils interprètent mal (les joueurs, ndlr), ou que nous n’expliquons pas bien, peut-être, a reconnu l’ancien technicien du Betis Séville. C’est une chose de comprendre sur le papier, mais c’est autre chose de le reproduire sur le terrain».
Cette incompréhension ne fait clairement pas les affaires de ce Barça. En attendant et alors que le club cherche un remplaçant à Luis Suarez qui pourrait les aider à solutionner certains soucis, les Catalans bafouent leur football et se montrent toujours poussifs. Quique Setién va devoir très vite trouver les bons mots pour faire passer ses directives. Mais ce revers peut aider les Blaugrana à prendre conscience de leurs soucis :»Ce que nous avons vu ne plait ni aux joueurs ni aux techniciens», a encore lancé Quique Setién, après son 3e match sur le banc du Barça.