Trois cent-cinquante cas de signalement d’atteintes aux droits des enfants ont été communiqués aux juges des mineurs, sur un total de 760 signalements enregistrés durant la période allant du 1er janvier au 13 juillet en cours.
Ce sont les chiffres communiqués par la déléguée nationale à la protection de l’enfance et présidente de l’Organe national de la protection et de la promotion de l’enfance (ONPPE), Meriem Chorfi.
Les cas signalés suscitent la protection judiciaire, alors que 380 autres cas ont été transmis aux services en milieu ouvert, à travers le territoire national, car exigeant un traitement social, a ajouté Mme Chorfi dans une communication présentée, dimanche, à la veille de la Journée nationale de l’enfant. Les 760 signalements concernent l’atteinte aux droits de 1 394 enfants et ont été reçus via le numéro vert 11 11, le courrier électronique ou même l’intervention directe de l’Organe, a souligné la déléguée de l’ONPPE, précisant que «409 enfants ne dépassent pas les 6 ans, 713 autres sont âgés entre 7 et 13 ans et 272 entre 14 et 18 ans». Quant aux raisons qui ont poussé aux signalements,
Mme Chorfi a cité « la maltraitance, la violence, l’exploitation économique, l’abandon et la mendicité ».
Elle rappellera que « le service du milieu ouvert assure le suivi de la situation des enfants en danger à travers la prise de mesures nécessaires et offre, parfois, son assistance à la famille de l’enfant en question en coordination avec les juridictions compétentes à l’instar des directions locales de l’action sociale ».
La même responsable a annoncé que l’ONPPE lancera, à la prochaine rentrée sociale, «une étude de terrain sur l’exploitation économique des enfants, en collaboration avec des laboratoires universitaires, afin d’évaluer la situation réelle de ce phénomène, outre l’installation d’une commission thématique chargée de l’éducation ». Durant la même période, l’organe lancera également un prix de la créativité et des compétences en matière de protection de l’enfant. Ce prix sera ouvert à tous les enfants dont il vise le développement des capacités et l’encouragement de la créativité. Par ailleurs, la présidente de l’ONPPE a fait état d’un travail en cours, en coordination avec les administrations et instances concernées, pour la mise en place d’un système informatique intégré sur la situation de l’enfance permettant d’assurer certains indicateurs sur cette catégorie, et qui devrait être prêt lors du deuxième semestre de l’année en cours. L’Organe sera « une référence » en termes de statistiques sur la situation de l’enfance en Algérie, conformément aux missions qui lui sont assignées dans le cadre de loi sur la protection de l’enfant, a-t-elle assurée.