Par Sihem Bounabi
Le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) a dénoncé, les attaques perpétrées en fin de semaine dernière contre une dizaine de logements de médecins spécialistes dans la wilaya d’El Oued.
Le président du SNPSSP, Mohamed Yousfi, précise à propos de cette attaque que «les logements des médecins spécialistes ont été vandalisés et cambriolés et une réanimatrice a failli être violemment agressée, heureusement elle a réussi à se barricader dans son logement, sinon le pire serait arrivé». Face à cette situation «choquante» et «inadmissible», Dr Mohamed Youfi déclare qu’«en tant que Syndicat, nous tenons à dénoncer cette agression et l’insécurité qui règne dans cette cité qui est loin de l’hôpital et où il n’y a pas d’agents de sécurité». Enchaînant que «les conditions de sécurité pour les médecins spécialistes est un minimum que doivent assurer les autorités locales et le ministre de la Santé».
Ainsi, le SNPSSP interpelle le ministre de la Santé et les autorités locales pour «protéger les spécialistes et garantir de bonnes conditions pour qu’ils puissent travailler en toute sécurité. D’autant plus qu’avec la féminisation de la profession, la plupart des médecins spécialistes qui se retrouvent dans des zones isolées sont des femmes», souligne le président du SNPSSP.
Dans ce sillage, il insiste sur «le devoir du ministère de la Santé, qui est responsable de ces médecins, et des autorités locales pour les protéger et mettre en place les meilleures conditions et que des mesures soient prises pour assurer et garantir la sécurité au niveau de cette cité». Le Dr Mohamed Yousfi, indique également : «Le service civil est déjà une mesure injuste et anticonstitutionnelle qui ne touche que les spécialistes de santé publique et que l’on dénonce car c’est une mesure discriminatoire alors que tous les autres corps de la santé ne sont pas concernés par cette mesure. Le minimum que les autorités puissent faire est d’assurer la sécurité à des médecins spécialistes auxquels on a imposé le service civil.» Le président du SNPSSP ajoute à propos du service civil : «On a toujours dit que la solution ce sont les mesures incitatives et nous attendons depuis 18 ans que ces mesures incitatives soient mises en application, d’autant plus que le président de la République l’avait annoncé pour l’année dernière. Pour le moment, rien de concret n’a été fait sur la problématique du service civil.» <