Le coordinateur humanitaire des Nations unies au Nigeria, Edward Kallon, s’est dit dimanche dans un communiqué «extrêmement inquiet par les multiples attaques des groupes armés» dans ce pays après l’attaque visant des installations humanitaires.
M. Kallon, s’est dit dans un communiqué «extrêmement inquiet par les multiples attaques des groupes armés, mettant la vie de civils en danger, qui nous sont rapportées».
Une attaque contre des installations humanitaires a fait au moins quatre morts, à Damasak, une ville du nord-est du Nigeria.
Des dizaines d’éléments présumés du groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (EI/Daech) en Afrique de l’Ouest (Iswap) ont lancé samedi soir une attaque sur Damasak, dans l’Etat de Borno, où ils ont incendié des installations humanitaires et le poste de police.
Le coordinateur humanitaire a précisé qu’à Damasak les infrastructures de «trois organisations d’aide internationales» partenaires de l’ONU avaient été touchées.
Le 1er mars, des terroristes de l’Iswap ont pris pour cible la localité de Dikwa, également dans l’Etat de Borno, tuant six civils et visant délibérément des installations humanitaires, selon l’ONU.