Le champion d’Afrique en titre du décathlon, l’Algérien Larbi Bouraâda, revient, petit à petit sur la piste après son intervention chirurgicale de janvier dernier à Bordeaux.

Pour son entrée en matière après la période de rééducation, Bouraâda s’est aligné  jeudi dernier sur le 110 m haies de l’Open où il a terminé  2e de sa série avec un chrono de (14.93). Et justement à l’issue de cette course, et en marge du Championnat national Open qui se déroule à  Bordj El Kifan (Alger),  Bouraâda a annoncé qu’il participera aux « Jeux africains avec comme objectif de monter sur le  podium ». D’autre part, notre décathlonien a également confié ne pas être « prêt pour aller aux mondiaux, car je commence à revenir  petit à petit à ma forme ». Ainsi donc, Bouraâda confirme qu’il participera aux Jeux africains au mois d’août prochain au Maroc, mais pas aux Championnats du monde qui auront lieu du 28 septembre au 6 octobre 2019 au Qatar. Là, il est important de rappeler que le recordman africain du décathlon a subi une intervention chirurgicale au niveau du dos le 23 janvier dernier à la clinique du sport de Bordeaux-Mérignac en France.  L’enfant d’Ouled Moussa qui souffrait depuis le mois de novembre dernier de douleurs persistantes au dos devait être opéré à Doha, au Qatar et plus précisément à Aspetar, une clinique spécialisée dans le sport aux moyens et aux ambitions d’envergure. Mais finalement c’est à Bordeaux qu’il a subi cette intervention chirurgicale. Depuis, le champion d’Afrique en titre et 5e lors des épreuves du décathlon lors des Jeux olympiques d’été de 2016 de Rio de Janeiro a donc poursuivi sa rééducation pour tenter de revenir en pleine forme pour les futures échéances qui l’attendent. Et comme entrée en matière pratique en piste, Bouraâda a donc participé jeudi dernier  au championnat d’Algérie Open avant de préparer les prochains Jeux africains, prévus au mois d’août au Maroc.

Au Maroc pour la confirmation
Bouraâda a donc bien choisi de participer aux Jeux Africains tout en évitant les Mondiaux dans la mesure où la concurrence au niveau mondial demande d’être prêt sur tous les plans. Ce que ne pourrait assurer Bouraâda qui a beaucoup plus de chances d’être sur le podium à l’échelle africaine qu’à l’échelle mondiale. Aux Jeux africains le 1 août prochain, Bouraâda doit donc confirmer qu’il est bel et bien le meilleur décathlonien en Afrique. A rapper enfin que Bouraâda domine «logiquement» et surtout «parfaitement» l’épreuve du décathlon africain  montrant ainsi qu’il est le «véritable roi» du décathlon continental. Sa maîtrise parfaite des différentes spécialités du décathlon a permis à Larbi Bouraâda, pourtant, sans la présence de son coach, d’arracher son quatrième titre africain au mois d’aout dernier au Nigéria après ceux décrochés en 2008 à Addis-Abeba (Ethiopie), en 2010 à Nairobi (Kenya), en 2014 à Marrakech (Maroc). Mieux encore, Bouraâda est également détenteur du record d’Afrique du décathlon (8 521 points) qu’il a réalisé lors des jeux Olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro (Brésil).n