Justin Gatlin, déjà suspendu deux fois pour dopage, a limogé son entraîneur, piégé par des journalistes du Daily Telegraph auxquels il aurait proposé des produits dopants. L’Américain dit être «choqué et surpris».

Au lendemain des révélations du Daily Telegraph, qui affirme que Dennis Mitchell, le coach de Justin Gatlin, et un agent, Robert Wagner, ont proposé à ses journalistes de fausses prescriptions médicales afin d’obtenir des produits dopants et de les introduire illégalement aux Etats-Unis, l’athlète a réagi sur les réseaux sociaux. «J’ai été choqué et surpris d’apprendre que mon coach pourrait avoir quelque chose à voir avec (ces accusations). Je l’ai limogé dès que je l’ai appris», écrit-il.
Selon le quotidien britannique, le coach de Gatlin a proposé, pour 250.000 dollars, de la testostérone et des hormones de croissance à un acteur – en fait un journaliste – qui prétendait s’entraîner pour incarner un sportif dans un film. Une nouvelle affaire embarrassante pour le champion du monde en titre du 100m, âgé de 35 ans, déjà suspendu en 2001 (un an) et 2006 (4 ans) pour dopage. «Toutes les options légales sont sur la table pour ne pas que d’autres se permettent de mentir sur moi comme cela. (…) Ils auront bientôt des nouvelles de mon avocat», a ajouté Gatlin