La 9e édition du Festival culturel local du tapis d’Ath Hicham s’est ouvert samedi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou, a-t-on appris, jeudi, des organisateurs.

Une trentaine de tapissiers de la wilaya de Tizi-Ouzou et des artisans d’une dizaine de wilayas ont confirmé leur participation à cet événement qui s’étalera jusqu’au 7 de ce mois de novembre, a indiqué le commissaire du festival Ould Belaïd Mokrane, qui a souligné que cette nouvelle édition rendra hommage à deux doyennes, les tapissières Ben Ouamer Houria et la défunte Ghenima Aït Issaâd. Ce festival qui vise « la pérennisation du métier artisanal de la tapisserie et à promouvoir le tapis traditionnel, réputé pour son originalité et sa richesse en motifs géométriques berbères, fabriqué à Ath Hicham, un village accroché à un flanc du Djurdjura dans la commune d’Aït Yahia, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Tizi-Ouzou, offre aux artisanes une opportunité pour exposer et proposer à la vente leurs produits », a-t-on ajouté de même source. La cérémonie d’ouverture de ce festival sera marquée par la distribution de métiers à tisser notamment à de jeunes artisanes, pour assurer la relève et les encourager à perpétuer ce métier, et la réalisation d’une fresque sur le tissage, par l’Ecole des beaux-arts d’Azazga, selon le programme remis à l’APS. Une séance d’estampillage de tapis avec le Centre de Tipasa, une table ronde sous le thème « l’artisanat et la femme rurale ». Un concours du meilleur tapis et du meilleur produit dérivé et un circuit touristique pour les artisans hors wilaya, sont aussi au menu de cette 9e édition.