Alger a abrité, ce week-end, le North Africa Pulmonair Summit. Ce rendez-vous a été organisé sous les auspices des laboratoires Astra Zeneca et a réuni au Sheraton d’Alger de grands spécialistes des maladies pulmonaires. La thématique de cette édition a, cependant, été consacrée à « l’asthme de l’adulte et l’enfant et les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) » : une pathologie dont le taux de prévalence (4,9% en 2018) est sans cesse en augmentation en Algérie. Des médecins spécialistes venus d’Italie, d’Egypte, d’Afrique du Sud et du Maghreb ont croisé leurs diagnostics et leurs expertises avec leurs collègues algériens sur des questions diverses telles que
« l’asthme sévère chez l’enfant », l’évolution de la maladie en Afrique du Nord ou « le risque du sous-traitement » entre autres. Les maladies respiratoires chroniques posent un grave problème de santé publique « en raison de leur fréquence » et de leur « gravité », ont indiqué les laboratoires Astra Zeneca « engagés » dans la lutte contre ces pathologies qui touchent plus de « 300 millions de personnes dans le monde ». Dans une déclaration à Reporters, Fouad Baghli, Country Director Astra Zeneca Algérie, a relevé
« l’importance des rencontres-débats » entre « praticiens spécialistes et laboratoires »
pour « faire avancer la pratique thérapeutique et la recherche ».