Les prévisions en termes de chiffre d’affaires de la compagnie d’assurance Caarama ont été largement dépassées en 2017 avec un taux de 128%. Une bataille durement gagnée après que la compagnie eut perdu, l’année dernière, son principal client, Sonatrach, qui représentait plus de la moitié de son chiffre d’affaires.

Dans une conférence de presse, hier à Alger, le P-DG de cette compagnie spécialisée dans l’assurance des personnes, Ammar Meslouh, a indiqué, en effet, que sur les 2,69 milliards de dinars de chiffre d’affaires enregistrés en 2016, près de 1,50 milliard de dinars étaient générés par Sonatrach. «Le risque de perdre plus de la moitié de notre chiffre d’affaires nous a obligés à rebondir et mettre en place un plan d’action pour atteindre au moins 1,666 milliard de dinars de chiffre d’affaires en 2017», confie-t-il. Soulignant que son équipe a misé sur le travail de proximité dans ce plan d’action. La mise en œuvre de ce plan d’action a été possible grâce aux 250 points de vente de la compagnie, dont la plupart appartient à la société mère, la CAAR, et aux agences déployées sur le territoire national de son partenaire bancaire, le CPA, ainsi qu’à l’ouverture de centres régionaux à Annaba et à Constantine. «Le travail de sensibilisation a porté ses fruits, puisque notre chiffre d’affaires a dépassé l’objectif tracé, qui était de 1,666 milliard de dinars. Le produit de l’assurance-crédit a largement contribué à hisser notre chiffre d’affaires à 2,130 milliards de dinars. Un chiffre qui dépasse même celui enregistré à l’époque où Sonatrach se comptait encore parmi nos clients», relève le P-DG. L’autre indice positif de la compagnie est le règlement de 73% de sinistres en 2017, pour un volume global de 707 millions de dinars contre 810 millions de dinars en 2016. Caarama compte, par ailleurs, densifier davantage son réseau  avec l’ouverture prochaine de quatre nouvelles agences à Ouargla, Sétif, Béjaïa et Tizi Ouzou. Le réseau bancaire connaîtra le déploiement de
18 autres agences du CPA. «On fera tout pour préserver ce même  chiffre d’affaires en 2018. Un nouveau plan d’action est mis en œuvre dans ce sens avec la mise en service de nouveaux produits. Dans l’assurance voyage notamment, deux nouvelles formules sont proposées aux  utilisateurs», explique le P-DG. Il s’agit de Moussafir Maghreb et Moussafir Turquie, qui couvrent les soins, le transport, le rapatriement, l’expédition de médicaments et une prolongation de séjour d’une semaine si cela s’avère nécessaire. Moussafir Maghreb, d’un coût de 650 DA, couvre  les soins jusqu’à 2 000 euros, tandis que Moussafir Turquie, d’un coût de 750 DA, couvre les soins jusqu’à 10 000 DA. Par ailleurs, Caarama a mis sur le marché un nouveau produit destiné exclusivement aux sportifs et aux personnels d’encadrement des clubs et des fédérations sportifs. Il s’agit de Riadhi qui couvre les décès accidentels, l’invalidité permanente ou totale, les soins et le transport en cas d’urgence durant les entraînements et compétitions nationales et internationales. Mais la plus importante prestation que  la compagnie lance pour cette année est l’application mobile «My Caarama». L’application la plus innovatrice dans le paysage numérique, selon le P-DG, téléchargeable sur smartphone ou sur tablette. Gratuite, elle permet à l’utilisateur de maintenir un contact permanent avec l’assureur, d’obtenir des devis d’assurance  et déclarer les éventuels sinistres en ligne et lui facilite la localisation des points de vente sur le territoire national.