Les autorités de ces pays au climat aride sont en alerte face aux fortes précipitations, dont certaines provoquées artificiellement par l’«ensemencement» des nuages comme aux Emirats. En Malaisie, pays naturellement exposé au phénomène en cette période de l’année, les fortes chutes de pluie ont provoqué de graves inondations et fait déplacer des milliers de personnes.

Les autorités de plusieurs pays du Golfe ont multiplié, hier dimanche, les alertes à destination de leurs résidents en raison des pluies diluviennes qui s’abattent depuis plusieurs jours sur cette région très chaude et aride. Aux Emirats arabes unis, des pluies diluviennes se sont abattues à travers le pays, notamment à Dubaï et Abou Dhabi. Le mauvais temps doit perdurer jusqu’à jeudi, a indiqué dimanche l’agence de presse officielle WAM. Les pluies ont été exacerbées par l’ensemencement des nuages, une pratique utilisée par les autorités pour augmenter la quantité de pluie, naturellement très faible et rare. A Sharjah, un autre émirat de ce riche Etat, des passants et des véhicules ont été pris dans les eaux marron. Les autorités n’ont pas fait état de victimes.
Une forte pluie tombe également sur le vaste royaume désertique d’Arabie saoudite, y compris sur les pèlerins dans la ville sainte de La Mecque. La Défense civile, largement relayée par les chaînes de télévision locales, a prévenu de la poursuite de pluies modérées à fortes dans plusieurs régions. Au Qatar, les autorités ont appelé les résidents à la vigilance, annonçant des «pluies orageuses» et des «vents violents» dans diverses régions du pays à partir d’hier dimanche. Au Koweït, des pluies d’«intensité globalement moyenne» ont été enregistrées, selon les services de météorologie de cette monarchie. Les cours et les examens seront suspendus aujourd’hui lundi dans les écoles du pays en raison des «conditions météorologiques». Le sultanat d’Oman avait annoncé, samedi, des «pluies orageuses d’intensité variables» dans plusieurs régions du pays, la télévision d’Etat Oman TV diffusant des images de routes sous averses et de montée des eaux. Les pays du Golfe bénéficient d’une météo extrêmement clémente en hiver avec des températures moyennes autour des 20 degrés, à l’exception de rares et brefs épisodes de pluies diluviennes entre novembre et janvier. Les averses sont à l’origine de perturbations aggravées par l’absence de systèmes d’évacuation en raison de la rareté de l’eau du ciel. Hors de la péninsule arabique, la Malaisie fait face à de graves inondations qui ont fait fuir des milliers d’habitants alors que plus de 125 000 personnes ont déjà dû être déplacées au total depuis la mi-décembre 2021. L’Agence nationale de gestion des situations d’urgence a indiqué que le mauvais temps allait perdurer jusqu’à mardi. La Malaisie subit chaque année des inondations pendant la saison des pluies, qui entraînent régulièrement des évacuations massives. Mais les autorités ont été prises en défaut par les pluies ininterrompues qui ont commencé le 17 décembre, entraînant des crues et inondant les villes. Selangor, l’Etat le plus riche et le plus densément peuplé du pays, qui entoure la capitale Kuala Lumpur, est l’une des régions les plus touchées. Environ 117 000 des personnes évacuées depuis la mi-décembre ont pu retourner chez elles, mais près de 10 000 personnes ont dû trouver refuge dans des centres de secours, selon les données officielles.