Le champion du monde en arts martiaux, l’Algérien Amir Chaiani, ambitionne de décrocher le titre de «Champion des champions» version WFM, à l’occasion d’un tournoi de haut niveau prévu en Irlande le 9 novembre prochain. «Mon objectif est de gravir un échelon dans ma carrière et remporter le titre de Champion des champions» dans la version WFM (World Federation of Elite martial Arts), a déclaré à l’APS le champion algérien, déjà détenteur du titre mondial WFM en 2017 aux Emirats arabes unis, en 2018 (Street Fight) en Géorgie et en 2019 (Impact MMA) en Indonésie.
L’enfant de Bordj Menaïel (wilaya de Boumerdès) a précisé qu’il a déjà entamé sa préparation en vue de réaliser cet objectif et montrer ses capacités dans un rendez-vous de haut niveau technique. Amir Chaiani, représentant en Algérie de la Ligue mondiale des combats de rue (Street Fight) regrette le fait qu’il soit contraint à chaque fois d’effectuer de «grosses dépenses», à son compte, pour participer à des tournois à l’étranger et représenter les couleurs algériennes.

« Propres fonds et aide des sponsors »
«C’est surtout grâce à mes propres fonds et à l’apport de mon sponsor que j’ai pu participer et décrocher mes titres. J’ai également bénéficié des encouragements du président d’APC de Si-Mustapha (Boumerdès) durant mes participations aux compétitions», a précisé à ce sujet Amir Chaiani (27 ans). Fort de ses 13 années d’expérience en arts martiaux, Chaiani ambitionne d’introduire en Algérie sa discipline de prédilection, mais il fait face à d’»innombrables obstacles» qui empêchent la réalisation de cet objectif. «J’ai déposé en ce sens un dossier au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports et j’attends toujours une réponse», a-t-il expliqué. «Je possède, à mon humble avis, les aptitudes et les capacités pour lancer les MMA (Mixed Martial Arts) en Algérie. Je possède également les diplômes internationaux dans les spécialités avec armes, sans armes et en self-défense», a conclu Amir Chaiani, détenteur du grade de Ceinture noire – 3e dan, et qui est encadré par un staff composé d’Ismaïl Amrani, Hakim Kesraoui et Lazreg Benziane.n