A l’occasion du premier anniversaire de la disparition d’Amina Benbahmed, inspiratrice de la fondation Benbahmed, le premier musée privé algérien dédié à l’art africain sera inauguré le 17 octobre 2020 au siège de ladite fondation FAABBA, sis «Dar Aziza Amina», 48 Bois des Cars, 16 320 Dely Brahim, wilaya d’Alger qui est dédiée à la Fraternité Algérie-Afrique.
Le musée «Itinéraires Algérie Afrique» exposera du 17 octobre au 14 Novembre2020 des objets d’art classés par « Grandes Cultures Africaines», dont certains datent de la période antique. Pour mettre en valeur ces corps qui témoignent des richesses de la culture africaine à travers son histoire, nous avons choisi douze vitrines fabriquées par des artisans algériens sous la conduite du fondateur de l’institution «FAABBA».
C’est avec le slogan « Toutes les routes d’Algérie sont africaines» que le musée ouvrira ses portes, message que porte ladite fondation depuis son éclosion.
Ce musée, unique en ce genre, raconte non seulement l’histoire de notre continent, mais aussi celle de ses fondateurs qui depuis de longues années se passionnent pour les arts et cultures africaines. Il aura pour mission d’accompagner le travail de la fondation FAABBA qui consacre toute son énergie et son temps au rayonnement culturel du patrimoine africain et la de la fraternité algéro-africaine. Pour information, Amina et Abdelkrim Benbahmed, amoureux de l’Afrique et de ces richesses, ont collecté tout au long de leur vie des objets d’art africain, afin que l’Afrique n’en soit pas expropriée. La fondation a pour but de faire connaître, par l’observation, l’étude et la recherche, le continent africain dans ses inter-relations avec l’Algérie, à travers, notamment, leurs itinéraires sur le continent africain du couple Amina (A) et Abdelkrim (A)Benbahmed (BBA), de 1962 à 2020.
Leur premier voyage a été en aout 1962, ils représentaient l’Algérie fraichement indépendante.
La Fondation FAABBA regroupe, en son sein, des Algériennes et Algériens, éventuellement associés à d’autres Africaines et Africains, de formations et d’horizons divers, résidents et non-résidents, de tous âges et conditions sociales. Profondément conscients de la richesse du berceau de l’humanité, les fondateurs se sont lancés dans une quête infinie afin de comprendre notre continent. n